5. sept., 2016

Hira gasy

Musique traditionnelle – Le « Hira gasy » gagne de l’ampleur

C’est un rendez-vous hebdomadaire qui amuse et ravit à chaque fois les amateurs de folklore. « Hira gasy makotrokotroka » a particulièrement enchanté son public, ce dimanche.

Une ode à la culture malgache. Devenu au fil des décennies une véritable institution, de génération en génération, le « Hira gasy » qui est un patrimoine culturel et musical de la Grande île, divertit et éduque à travers ses verves, ses rhétoriques et ses métaphores taquines, pour le plus grand plaisir des amateurs de cet art. Dans le but de continuer à faire valoir ces principes propres à cette discipline artistique si particulière, l’événement « Hira gasy makotrokotroka » organisé entre autres par l’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana), conquiert continuellement le public sur la place d’Andohalo, depuis sept ans. S’illustrant comme le veut la tradition, tel un duel fraternel, le spectacle de « Hira gasy » qui a animé la place d’Andohalo dimanche dernier, a opposé la troupe de Raymond Rafaralahy d’Ambatoantrano face à celle de Marcel Ramanantsoa d’Anta­ninandro.

Enflammé et rythmé


Un véritable théâtre musical à part entière, le « Hira gasy » amuse aussi bien qu’il enivre la galerie. Le tout est paré d’une mélodie folklorique et entraînante des hauts plateaux, faisant de lui un divertissement unique et exclusif à Madagascar. Le « Hira gasy» est surtout mis en avant pour sa promotion des valeurs traditionnelles et culturelles propres au pays. Dans les règles de l’art, les deux troupes ont chacune eu une heure pour se départager aux yeux du public, incluant autant qu’elles peuvent dans leurs performances, l’art du discours, les poésies lyriques, les proverbes riches en signification et les fameuses acrobaties faisant ainsi du « Hira gasy » un genre d’art circassien traditionnel dans la Grande île.
Ces critères, la troupe de Raymond Rafaralahy semble les avoir parfaitement illustrés lors de son passage, lui valant les louanges du public. « Aussi soyeux que puissent l’être nos costumes, nous ne faisons pas de la dentelle. Telles ces petites chanteuses d’aujourd’hui, on chante, on danse et on s’extasie pour vos beaux yeux, même si on n’a pas les mêmes atouts qu’elles, on espère bien vous séduire», scande l’aîné de la troupe de Raymond Rafaralahy qui fait office d’orateur principal. Littéralement tambour battant, cette troupe a séduit  le cœur du public et pourtant la troupe de Marcel Ramanantsoa passé avant lui, a également donné le meilleur d’elle-même. Avec humour qui s’avère être définitivement sa meilleure arme, la troupe d’Ambatoantrano a bien retranscrit la thématique du jour « La jeunesse dans la société actuelle ». Le respect des traditions qui se perd face à la mondialisation, l’ignorance des valeurs ancestrales et le respect des aînés, les jeunes venus à Andohalo en ont ri, mais ils ont aussi parfaitement compris le message. Pour sa troisième semaine, « Hira gasy makotrokotroka » confirme ainsi la réputation intemporelle de cet art.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar

le 16/08/16