28. sept., 2017

Peinture

Une école des Beaux-arts se concrétise

Albert Bour, président de l’association Apame, et le responsable de médiation culturelle, Serge Rodin, annoncent l’ambition de créer une école des Beaux-arts. 

L’association pour la promotion des arts naïfs, populaires et sacrés du monde (Apame) présidée par Albert Bour, vient de réunir, les 13 et 19 juin, un représentant du ministère de la Culture, Niry Rakotondrabe,  représentant de la Commune Urbaine d’Antananarivo, Serge Rodin, responsable de la recherche en médiation culturelle, et une quarantaine d’artistes peintres dont des représentants d’associations d’art visuel.


L’objectif de la réunion était de répondre au souhait exprimé par le Président de la République, de créer une vitrine des arts malgaches, en l’occurrence l’établissement à Antananarivo, d’une structure pérenne abritant l’Art visuel. Ces derniers ont convenu que le premier objectif d’une telle structure était de permettre et de faciliter la création de l’œuvre artistique et sa reconnaissance, par la formation artistique, l’échange d’informa- tions et des techniques artistiques.

« Le projet a vu le jour, il y déjà quelques années de cela. Malheureusement, aujourd’hui, faute de pilotes qui n’ont pas encore été remplacés il y a maintenant deux ans, le programme a dû prendre une longue pause. Cette année, nous avons décidé de reprendre les choses en main et de substituer les deux pilotes du projet», explique Albert Bour.
L’unanimité des artistes s’est prononcée sur une localisation qui soit suffisamment centrale à Antanana- rivo et une structure suffisamment adaptée aux objectifs.

Les locaux

À savoir la compatibilité avec les exigences de diversité de présentations et d’expositions telles que les espaces nombreux et identifiés, en même temps que des espaces communs et affectés. Le tout permettant une mutualisation à coûts bas des fonctionnalités. Pour ce faire, la commune urbaine d’Antananarivo a suggéré d’aménager les espaces libres sous les gradins du stade de Mahamasina. Il a été aussi évoqué qu’une salle au sein du ministère de la Culture sera à la disposition des artistes peintres pour la structure d’arts visuels.
« Étant donné que dans la Grande Ile, il n’existe aucune école des Beaux-arts, avec ce projet n’est plus obligé de travailler seul », lance Léon Fulgence un plasticien du Sud- Est.

Promouvoir l’art

Esthète et collectionneur, Albert Bour est intarissable sur le travail des artistes de l’île rouge. Il a visité la Grande ile depuis les années 90. Le choix de Madagascar par l’auteur s’explique par sa familiarité avec le pays.

« Je suis venu très souvent à Madagascar et j’ai suivi toutes les évolutions. Mes objectifs principaux sont de faire connaître l’Art et la culture des pays essentiellement en voie de développement, de vendre les œuvres d’art et de créer des évènements culturels» souligne t-il.
N’étant qu’occasionnellement dans le pays, Albert Bour a décidé de confier au Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar (Craam) les actions engagées du mouvement pour la promotion des arts visuels par le biais du site www.craam.mg

L'Express de Madagascar

Le 19/07/17

Sitraka Rakotobe