12. janv., 2018

Produits maraîchers : hausse de prix et baisse de la qualité

La période pluvieuse et les pluies plus ou moins abondantes des derniers jours ont eu des impacts sur la qualité des produits maraîchers dans la capitale et des environs.

Depuis une dizaine de jours, les produits maraîchers sur le marché de la capitale connaissent une baisse de la qualité. D’après les explications des marchands de légumes, cette situation est due à la surabondance d’humidité et de précipitations dans certaines localités productrices qui ravitaillent les marchés d’Antananarivo et des environs. Laitues, ciboulettes, coriandre, persil, brèdes, poireaux et autres légumes divers sont bien disponibles auprès des revendeurs dans les marchés de quartier et dans les grands marchés comme Analakely, Anosibe et Andravoahangy, mais leur qualité laisse à désirer. Ces produits sont pourtant vendus à des prix anormalement élevés en comparaison avec les saisons précédentes. Les ménages doivent débourser quasiment le double de ce qu’ils paient habituellement pour les besoins d’un repas. Jusqu’à 3 000 ariary si on opte pour les brèdes, mais bien davantage, jusqu’à 4 000 à 5 000 ariary s’il s’agit d’une seule pièce de chou-fleur de bonne qualité. Il faut compter jusqu’à 1 000 ariary pour une laitue de qualité satisfaisante et 700 ariary pour une autre, de qualité moindre. Les légumes, parfois rabougris, sont proposés à des prix excessivement élevés. Quant aux fines herbes, elles sont vendues aux mêmes prix, mais les quantités sont réduites de moitié. Ainsi, les petites bottes de persil, de ciboulette ou de coriandre fraîche d’une valeur de 500 ariary, largement suffisantes pour les besoins d’une salade pour une famille de quatre personnes, sont quasiment comptées à la tige, au vu de la quantité proposée à ce prix. De quoi effrayer la ménagère et dégarnir sérieusement son panier !

Midi Madagascar

Le 05/01/18

Hanitra R.