15. nov., 2017

Alphabétisation des 15 ans et plus : un taux national de 71, 6%

Les actions de lutte contre l’analphabétisation continuent. L’objectif du taux de 27,4% d’analphabètes d’ici 2030 reste encore loin… mais faisable selon les ambitions du MEN.

Lire et écrire restent encore des handicaps pour de nombreux Malgaches. En effet, malgré les efforts menés par les divers acteurs, l’atteinte de l’objectif zéro analphabète est loin pour les Malgaches . Les dernières statistiques démontrent que 29,4% des populations malgaches sont des analphabètes. Un statut qui peut les priver de nombreux avantages, parfois anodins, de la vie. Entre autres, pouvoir trouver un emploi décent pour nourrir leurs familles ou encore jouir de certains droits acquis. La signature de 21 conventions entre le MEN et des organisations de la société civile hier arrive donc à point nommé. Entrant dans le cadre de la réalisation du PSE, l’objet des conventions consiste spécifiquement en la promotion des actions d’alphabétisation des jeunes et des adultes à travers l’île via des associations et des ONG. A cet effet, 7 595 apprenants dont 4 343 des adultes et 3 252 jeunes et adolescents vont bénéficier des cours d’apprentissage. Arthur Ravelonjanahary, directeur de l’éducation préscolaire et l’alphabétisation (DEPA) auprès du MEN (Ministère de l’Education Nationale) d’expliquer que lesdits « cours se feront de façon fonctionnelle ». Avant d’ajouter que « l’alphabétisation fonctionnelle a pour but de donner les outils nécessaires aux apprenants afin qu’ils puissent s’en servir dansr leur vie quotidienne ».

Coordination. Les actions de lutte pour la promotion de l’alphabétisation ne pourront toutefois pas porter leurs fruits sans un organisme de coordination des acteurs et des actions elles-mêmes. C’est dans ce cadre que le MEN entreprend de mettre en place un « centre d’alphabétisation et de ressources » dans toutes les régions du pays. Arthur Ravelonjanahary explique le pourquoi de cette décision. « Les diverses actions de lutte pour l’alphabétisation ne réussissent pas à atteindre leurs objectifs parce qu’ils n’arrivent pas à combiner leurs projets aux réalités des communautés », a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter que « le centre sera mis en place dans trois régions à compter de l’année prochaine ». Et ce, afin « d’optimiser la réussite des actions menées par les acteurs ». Par ailleurs, le grand Sud reste actuellement la région la plus touchée par l’analphabétisme. Les causes sont nombreuses selon toujours les dires du DEPA. Entre autres, « les poids culturelles, les difficultés économiques et financières, et enfin les réalités dans les communautés du Sud ». Quoi qu’il en soit, le problème de l’analphabétisme reste encore problématique dans un pays comme le nôtre qui voudrait mettre en place un développement émanant de la base. Le MEN arrivera-t-il à atteindre les objectifs qu’il s’est fixés d’ici 2030 ?

Midi Madagascar

Le 07/09/17

José Belalahy

21. juil., 2017

Observatoire pour les élèves à besoins éducatifs particuliers

LA SUITE SUR: http://www.fichier-pdf.fr/2017/07/21/obep-faq-parents-avril-2017/

 

 

 

 

20. juil., 2017