1. juil., 2019

Ambassade

Diplomatie : Véronique Vouland - Aneini sur le départ

Le mandat de la diplomate française à Madagascar, arrive à terme. Son départ est annoncé avant la fin de l’année.

Véronique Vouland-Aneini a mené une diplomatie courtoise, contribuant au réchauffement des relations France Madagascar.

Clap de fin. Après quatre ans à la tête de la représentation française, le mandat de Véronique Vouland-Aneini, ambassadeure de France, arrive à son terme. La diplomate, sauf changement, devrait quitter le pays dans les prochains mois, « pour rejoindre la Jordanie ».

Une source diplomatique confirme le départ prochain de l’ambassadeure. Elle reste, toutefois, prudente sur la prochaine affectation de l’actuelle locataire de la résidence de France, à Ivandry. Ayant remis ses lettres de créance à Hery Rajaonari­mampianina, président de la République de l’époque, le 9 septembre 2015, l’ambassadeure Vouland-Aneini, a pris ses fonctions alors que Madagascar et la France se trouvaient en plein malaise diplomatique. La mission première du nouveau numéro un de l’ambassade à Ambatomena, justement, était de réchauffer les relations diplomatiques entre les deux pays.

Elle avait succédé à François Goldblatt, alors ancien ambassadeur de France. Ce dernier dont le mandat dans la Grande île a été écourté, « à la demande des autorités malgaches ». Un départ forcé à cause de ses prises de positions franches et acerbes sur la conduite des affaires étatiques par l’administration Rajaonari­mampianina. Dès son arrivée, en janvier 2013, c’est-à-dire, juste avant le début du premier quinquennat de cette quatrième République, l’ancien ambassadeur avait donné le ton de ce que serait le style Goldblatt. Il s’agissait d’une diplomatie directe, relativement agressive et dirigiste. Une méthode qui avait exaspéré les responsables étatiques de l’époque.

Ministre plénipotentiaire
Cassant avec la méthode Goldblatt, Véronique Vouland-Aneini, dès ses premiers mots en tant qu’ambassadeure de France dans la Grande île s’est employée à afficher une courtoisie diplomatique dans ses prises de parole.
Après quatre années à la tête de l’ambassade à Ambatomena donc, Véronique Vouland-Aneini, a terminé sa mission. Elle devrait partir dans une conjoncture diplomatique où les relations bilatérales entre Madagascar et la France connaissent une amélioration. Un point souligné par Richard Yung, sénateur représentant des français hors de France, dans une interview publiée, le 1er avril. James Ramarosaona, journaliste ayant résidé en France durant un certain temps, confie que le futur ambassadeur de France serait, probablement, un certain Christophe Bouchard.

Celui qui est pressenti pour être le nouvel ambassadeur de France, à Mada­gascar, à la qualité de ministre plénipotentiaire. Il était, jusqu’en février, directeur de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE). « On ne peut pas encore s’avancer, ni être affirmatif sur la nomination du prochain ambassadeur puisque cela dépendra de l’agrément des autorités malgaches. La démarche d’accréditation est, néanmoins, déjà en cours », tempère, toutefois, la source diplomatique contactée.

L' express de Madagascar

Le 13 avril 2019

RANAIVOSON Garry Fabrice