5. janv., 2018

Le feuilleton du prélèvement à la source touche à sa fin : c’est confirmé pour 2019 !!!!

 Nous vous en avions longuement parlé en juillet dernier suite au report de mise en œuvre de

cette réforme, décalage motivé officiellement par le nouveau gouvernement aux motifs d’un

audit devant révéler les éventuelles complexités imposées aux sociétés. L’épilogue de ce feuilleton est donc désormais connu. Les dispositifs relatifs à l’année de transition sont reportés d’un an et les modalités d’imposition pour 2018 resteront inchangées par rapport à celles en vigueur en 2017. Puis, à partir de janvier 2019, le prélèvement à la source devient effectif. Pour les revenus fonciers, le prélèvement correspond à un acompte mensuel ou trimestriel qui sera prélevé directement sur le compte bancaire désigné par le contribuable. Pour les acomptes mensuels, l’étalement sera sur douze mois et non sur dix. De janvier à août 2019, les acomptes seront calculés sur la base des revenus nets fonciers de 2017 ; de septembre 2019 à août 2020, les acomptes seront calculés à partir des revenus fonciers de 2018 déclarés en 2019. Les contribuables ne bénécieront qu’en septembre 2019 des amortissements ou déductions spécifiques (Périssol, Robien ou Borloo) de 2018. En cas de forte variation des revenus, les acomptes pourront être actualisés à l’initiative du contribuable en cours d’année, dans les mêmes conditions que le prélèvement à la source applicable aux revenus versés par un tiers.

 Pour mémoire, la formation spécifique donnée à l’ensemble de nos gestionnaires, demeure d’actualité avec le dit report et leur permettra, bien évidemment de répondre à vos questions et de vous conseiller au mieux de vos intérêts.

15. déc., 2017

2018 : La France insiste sur la stabilité

2018 : La France insiste sur la stabilité

En marge d’une remise de dons à la gendarmerie, hier, à Andrefan’Ambohijanahary, l’ambassadeur de France Véronique Vouland-Aneini s’est prononcé sur les élections de 2018, devant la presse.

A l’instar d’autres représentants de partenaires techniques et financiers du pays, elle a insisté sur le besoin essentiel de stabilité. «Ce que nous souhaitons pour Madagascar,  c’est naturellement la stabilité et le développement (…). Nous souhaitons naturellement que ces élections se déroulent de façon sereine pour qu’elles n’entravent pas le développement de Madagascar et qu’elles ne pèsent pas sur le sort des citoyens que la gendarmerie nationale est chargée de protéger», a-t-elle indiqué. Une position qui s’inscrit d’ailleurs dans la lignée de ce qu’elle a déjà soutenu auparavant, à savoir les consultations populaires comme le renforcement de la démocratie.

 «Notre souhait le plus cher est que ces élections, qui sont déjà dans tous les esprits, renforcent l’ancrage du pays dans le camp des démocraties, qu’elles traduisent le libre choix des Malgaches, qu’elles soient transparentes et inclusives et se déroulent sans porter atteinte à la sabilité du pays et à l’intégrité des personnes», avait-elle déclaré lors de la célébration de la fête nationale française, le 14 juillet dernier.

L’ambassadeur américain est aussi du même avis. «Le but est de renforcer un système démocratique. Il faudrait alors un processus électoral suivant les normes démocratiques. (…) Comme le reste de la communauté internationale, nous prônons des élections ouvertes à tous, pour que la population puisse choisir le dirigeant qu’il veut», avait-il insisté  à la presse, en marge de la cérémonie au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à Alarobia, la semaine passée.

Les Nouvelles

Le 12/12/2017

Rakoto

 

13. déc., 2017

Investir en résidence services étudiants en France : un bon choix ?

UFE Monde - 30 novembre 2017

En 2021, on comptera plus de 2,5 millions d’étudiants sur le territoire français. Pourtant, seulement 340 000 logements dédiés existent. Face à cela, les résidences étudiants apparaissent comme un investissement à privilégier, surtout pour les expatriés.

 La France compte aujourd’hui 2,4 millions d’étudiants et ce nombre augmente chaque année. Avec 340 000 logements dédiés, l’offre de logements étudiants n’est clairement pas à la hauteur de la demande. Ce constat fait, ces résidences spécialisées apparaissent comme un marché porteur à ne surtout pas négliger.

L’importance de la localisation

Le marché des résidences étudiants se réparti sur tout le territoire français, tout comme les universités et autres instituts de formation supérieure. Cependant, certains secteurs souffrent d’avantage d’une pénurie de logements étudiants. Ce sont eux qu’il faut privilégier pour son investissement. Également, la résidence doit être facilement accessible en transport en commun et se trouver à proximité de commerces pour être la plus attractive possible aux yeux des futurs jeunes locataires.

Les avantages de la location meublée gérée pour les expatriés

En investissant dans une résidence services étudiants, vous bénéficierez des avantages de la location meublée gérée. Vous profiterez ainsi de l’expertise de la société exploitant la résidence pour toute la gestion du bien : recherche des locataires, état des lieux, quittances, paiement des charges, entretien... Un avantage non négligeable lorsque l’on est expatrié. Vous recevrez également des loyers garantis, que le bien soit occupé ou non.

 Avec 28 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 27 000 logements et exploite plus de 230 résidences en France, dont un nombre important de résidences services étdiants. Plus de 20 000 investisseurs privés lui font déjà confiance. 

 Conscient des besoins spécifiques des investisseurs expatriés, le Groupe Réside Études a créé Expat’Invest pour les accompagner dans leur investissement. Un conseiller dédié est à votre disposition à chaque instant. En 2015, un partenariat a été établi avec l’UFE pour garantir ensemble vos intérêts.  

 

Pour plus d’informations, contactez l’un de nos conseillers dédiés :

Sur le site : www.expat-invest-reside-etudes.com 

Par téléphone : +33 153 23 25 65

 Groupe Réside Études

42, avenue George V - 75008 Paris

www.reside-etudes-invest.com

 

7. déc., 2017

La prime de Noël sera versée dans la semaine précédant Noël à 2,5 millions de Français

Franceinfo le 04/12/2017

 Son montant est le même qu'en 2016 : 152,45 euros pour une personne seule, 228,67 euros pour un foyer de deux personnes et 274,41 euros pour trois personnes.

La prime de Noël "sera versée la semaine précédant Noël" à "plus de 2,5 millions de Français", a annoncé, lundi 4 décembre, Agnès Buzyn. Cette prime sera attribuée à "certains bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), ainsi qu'aux bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) et de l'allocation équivalent retraite", a précisé la ministre de la Santé et des Solidarités.