4. janv., 2018

Note sur la situation comptable du réseau AEFE

Au cours de l’été 2017, le gouvernement d’Edouard Philippe a décidé dans le cadre de son plan d’économie budgétaire de geler 33 millions d’€ sur le budget 2017 de l’AEFE. Cette suppression de crédit en cours d’exercice a mis l’agence dans une plus grande difficulté financière qu’elle ne l’était déjà.

Depuis quelques semaines, les députés EM se sont lancés dans une grande campagne de fake news pour essayer d’inverser les rôles et tenter de faire croire que les mesures de gestion prises en urgence par l’AEFE (suppressions de postes d’expatriés et résidents, suppression des subventions…)  sont le résultat d’une mauvaise gestion budgétaire de l’agence et non pas le fait de cette suppression de crédits budgétaire. C’est ce que l’on peut voir notamment via ce tweet d’Anne Genetet (députée de la 11eme circonscription des Français établis à l’étranger) ou la note ci jointe de Frederic Petit (député de la 7eme circonscription des Français établis à l’étranger) , ou via les déclarations de Samantha Cazebonne (députée de la 5eme circonscription des Français établis à l’étranger).

 

Ils essaient de faire croire que les transferts de contributions non acquitées par certains établissements sont la cause du déficit structurel de l’AEFE (se sont les 69 millions évoqués dans le tweet de Genetet), et que s’ils étaient récupérés par l’agence celle-ci serait en excédent ! (voir la question écrite de Samantha Cazebonne sur le sujet)

Tout ceci est faux. Le CA de l’AEFE est venu confirmer que ces contributions étaient bien intégrées au budget de l’AEFE puisque ce sont des recettes qui lui sont dues. Il est donc impossible de résoudre le déficit structurel de l’agence en intégrant ces contributions…puisqu’elles apparaissent déjà ! En revanche si cela créé un réel problème en terme de trésorerie courante (le solde disponible sur le compte courant de l’agence), mais cela n’influe pas négativement sur le budget de l’agence. Cette dernière a donc bien pris ses décisions d’ajustements en raison de la ponction des 33 millions et non pas en réaction à son déficit structurel.

Mehdi Benlahcen, Conseiller AFE Péninsule ibérique, Conseiller consulaire Portugal

Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité » à l’AFE

mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com

+351 927 469 082