30. juil., 2013

Complications administratives à Madagascar

Les démarches administratives à l’étranger

ne sont pas « un long fleuve tranquille »

 

Témoignages : Pérégrinations administratives ordinaires d’un Français à Madagascar.

 

Arrivée sur Madagascar en date de mars 2008, j’ai rencontré ma future épouse avec laquelle je me suis installé en 2009. En début 2010 nous avons décidé de nous marier et j’ai réclamé et obtenue du Consulat de France de XXX « la capacité de mariage » après publication des bancs auprès de la Mairie de  St PIERRE de la REUNION. Le mariage Malgache a été prononcé le 03 Juillet 2010 et muni du certificat de mariage et du livret de famille(Malgache), j’ai de nouveau rempli auprès du Consulat de XXX un dossier destiné à me faire établir le livret de famille Français.

 

En date du  14 juin 2012 naissait ma fille YYY que je me suis empressé de déclarer auprès du Consulat de XXX (muni de l’ensemble des pièces relatives à cette naissance). Je profitais de cette déclaration de naissance pour demander quelques éclaircissements sur le livret de famille réclamé deux ans plus tôt. Après quelques recherches de la part du personnel consulaire, il m’était affirmé : «  votre livret de famille ne devrait pas tarder puisque nous avons toutes les pièces du dossier et nous pouvons vous communiquer le n° de transcription de mariage 2010/ZZZ ».

 

Je faisais quand même remarquer que j’attendais ce livret depuis 2 ans et qu’il serait impératif de rentrer en possession de ce dernier ne serait-ce  que dans la perspective d’un voyage en France en compagnie de ma famille et surtout ma fille qui ne dispose d’aucune pièce administrative lui permettant d’entrer en France.

 

Quelques mois plus tard et toujours sans nouvelles du livret de famille, j’adressais un « courriel » en date du 16 janvier 2013 adressé au bureau de l’état civil du consulat Général de TANANARIVE, dont la seule réponse fut un accusé–réception.

 

En date du 08 février j’adressais à nouveau un courriel au même service, cette fois ci sans réponse.

Précisons qu’en mars 2011, j’avais donné procuration écrite à un ami se rendant sur Tananarive afin de se renseigner sur mon dossier de livret. Cet ami c’est vu appliquer une fin de non-recevoir et a dû quitter les locaux du Consulat Général sans la moindre information. Quant aux appels téléphoniques que j’ai pu donner vers le Consulat Général, il s’avère que le service de l’état civil est intouchable téléphoniquement.

 

A ce jour, 26 mai 2013, je n’ai toujours aucune information sur la délivrance de mon livret de famille, ni de la part du Consulat de Diégo, ni du Consulat Général de Tana.

 

Je ne peux donc envisager de quitter le territoire Malgache en compagnie de ma famille. Situation grave

au   regard du fait que je suis suivi médicalement pour des problèmes cardiaques et dois me rendre tous

les   trois mois sur la REUNION pour des bilans médicaux. De la même manière je n’ose envisager la situation,

si  par malheur ma fille devait en urgence médicale être rapatriée en France.

 

Témoignage d’un Français à Madagascar