3. déc., 2018

Communiqué sur l'augmentation des frais universitaires

Le groupe Français du monde Ecologie et Solidarité des élus à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) s’indigne des conséquences de l’annonce du Premier Ministre prévoyant le décuplement des frais de scolarité dans l’enseignement supérieur en France, pour les étudiants non européens.

Fidèles au principe d’un enseignement supérieur universaliste, largement accessible à toutes et à tous, nous dénonçons l’injustice sociale que constitue cette mesure puisqu’elle revient à opérer à une présélection fondée sur des critères purement financiers et nous demandons instamment qu’un traitement identique à celui des étudiants français et européens soit proposé aux bacheliers non-européens des lycées français de l’étranger et à ceux en cours de cycle universitaire qui n’ont pu anticiper cette augmentation.

Nous relevons une incohérence fondamentale entre l’annonce du Président de la République de doubler les effectifs des établissements scolaires à programme français à l’étranger, la volonté d’accueillir plus d’étudiants issus des pays émergents et cette augmentation considérable des frais de d’inscription à l’université. Cette mesure est dissuasive pour de nombreuses familles, qui seront contraintes de faire d’autres choix que la France.

​Sont impactées d’une part les familles étrangères de notre réseau d’établissements français à l’étranger qui, au-delà de leurs choix culturels et de leurs choix de projet éducatif, sont les instruments indispensables à la construction du « soft power » francophone et, d’autre part, les étudiants qui choisissent à un moment ou un autre de leur parcours de rejoindre nos universités et grâce auxquels se construit aussi un réseau d’échanges.

28 novembre 2018