7. févr., 2019

Reflux et acidité gastrique : trop de médicaments prescrits selon l’Ansm

Environ 16 millions de Français, soit presque un quart de la population, se sont vus prescrire des médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) alors qu’ils sont réservés à des usages très précis, alerte l’ANSM.

Alors qu’ils sont réservés à des usages très précis et qu’ils ne doivent être pris que sur de courtes périodes, les médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont prescrits trop fréquemment en France, s’inquiète l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Celle-ci vient de publier les résultats d’une étude sur l’utilisation des IPP en France, à partir des données du Système national des données de santé, sur l’année 2015.

Et les chiffres mettent en évidence “une utilisation très importante des IPP en France qui ne semble pas toujours en adéquation avec les recommandations”, souligne l’ANSM, puisque près de 16 millions de Français (15,8 millions environ), soit presque un quart de la population française, ont bénéficié en 2015 d’au moins un remboursement par l’Assurance maladie d’un IPP obtenu sur prescription médicale. Et pour 8 millions de personnes, il s’agissait d’une initiation de traitement, précise l’ANSM.

L’agence a ainsi constaté que les IPP étaient très souvent initiés en prévention des lésions gastroduodénales dues aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez des patients ne présentant pas de facteur de risque justifiant une protection gastrique systématique.

Et l’ANSM de rappeler que la prescription d’IPP n’est indiquée que :dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (RGO) et de l’oesophagite par RGO, dans la prévention et le traitement de lésions gastroduodénales dues aux AINS uniquement chez les patients à risque,dans l’éradication de la bactérie Helicobacter pylori, et dans le traitement des ulcères gastroduodénaux.

Parmi les adultes initiant un traitement, les IPP étaient associés à un traitement par AINS dans plus de la moitié des cas. Les initiations de traitements par IPP et AINS étaient presque toujours concomitantes, suggérant une protection gastrique à visée préventive. Cependant, dans 80% des cas, aucun facteur de risque justifiant l’utilisation systématique d’un IPP en association avec un AINS n’était identifié”, détaille l’ANSM dans son communiqué.

Les facteurs de risque de lésions gastroduodénales sont le fait d’êtreâgé de plus de 65 ans, d’avoir un antécédent d’ulcère gastrique ou duodénal, ou d’être traité par antiagrégant plaquettaire, par anticoagulant ou encore par corticoïde.

Et l’ANSM de rappeler en conclusion que les IPP, bien que souvent bien tolérés à court terme, ne doivent pas être utilisés au long cours, car de graves effets indésirables (au niveau cardiovasculaire, rénal ou gastrique) peuvent survenir.

Astuce pour les éviter . Perdre du poids

Plusieurs études scientifiques ont établi un lien entre l'obésité et le reflux gastrique, indique le site Medical News Today. Bien que la raison de cette association ne soit pas claire, les chercheurs supposent que l'augmentation de la pression abdominale liée à la prise de poids entraîne une fuite d'acide gastrique dans l’œsophage.

Eviter certains aliments

Très souvent, certains aliments qui irritent l’appareil digestif ou qui ralentissent la digestion peuvent déclencher un reflux acide et des brûlures d’estomac. Il varient d’une personne à l’autre, mais généralement, il s’agit du café, du chocolat, de l’alcool, des boissons gazeuses, des aliments gras, épicés, frits et salés, des agrumes, de l’ail, de l’oignon et des tomates. En tenant un journal alimentaire, vous pourrez identifier facilement les aliments à éviter.

De petites portions

Le fait de fractionner ses repas, en prenant des portions plus petites mais plus fréquentes, aide l’organisme à digérer plus facilement et à limiter les risques de reflux. Visez un minimum de trois repas, pouvant aller jusqu’à quatre ou cinq.

 

Alors qu’ils sont réservés à des usages très précis et qu’ils ne doivent être pris que sur de courtes périodes, les médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont prescrits trop fréquemment en France, s’inquiète l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Celle-ci vient de publier les résultats d’une étude sur l’utilisation des IPP en France, à partir des données du Système national des données de santé, sur l’année 2015.

Et les chiffres mettent en évidence “une utilisation très importante des IPP en France qui ne semble pas toujours en adéquation avec les recommandations”, souligne l’ANSM, puisque près de 16 millions de Français (15,8 millions environ), soit presque un quart de la population française, ont bénéficié en 2015 d’au moins un remboursement par l’Assurance maladie d’un IPP obtenu sur prescription médicale. Et pour 8 millions de personnes, il s’agissait d’une initiation de traitement, précise l’ANSM.

L’agence a ainsi constaté que les IPP étaient très souvent initiés en prévention des lésions gastroduodénales dues aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez des patients ne présentant pas de facteur de risque justifiant une protection gastrique systématique.

Et l’ANSM de rappeler que la prescription d’IPP n’est indiquée que :dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (RGO) et de l’oesophagite par RGO, dans la prévention et le traitement de lésions gastroduodénales dues aux AINS uniquement chez les patients à risque,dans l’éradication de la bactérie Helicobacter pylori, et dans le traitement des ulcères gastroduodénaux.

Parmi les adultes initiant un traitement, les IPP étaient associés à un traitement par AINS dans plus de la moitié des cas. Les initiations de traitements par IPP et AINS étaient presque toujours concomitantes, suggérant une protection gastrique à visée préventive. Cependant, dans 80% des cas, aucun facteur de risque justifiant l’utilisation systématique d’un IPP en association avec un AINS n’était identifié”, détaille l’ANSM dans son communiqué.

Les facteurs de risque de lésions gastroduodénales sont le fait d’êtreâgé de plus de 65 ans, d’avoir un antécédent d’ulcère gastrique ou duodénal, ou d’être traité par antiagrégant plaquettaire, par anticoagulant ou encore par corticoïde.

Et l’ANSM de rappeler en conclusion que les IPP, bien que souvent bien tolérés à court terme, ne doivent pas être utilisés au long cours, car de graves effets indésirables (au niveau cardiovasculaire, rénal ou gastrique) peuvent survenir.

Astuce pour les éviter . Perdre du poids

Plusieurs études scientifiques ont établi un lien entre l'obésité et le reflux gastrique, indique le site Medical News Today. Bien que la raison de cette association ne soit pas claire, les chercheurs supposent que l'augmentation de la pression abdominale liée à la prise de poids entraîne une fuite d'acide gastrique dans l’œsophage.

Eviter certains aliments

Très souvent, certains aliments qui irritent l’appareil digestif ou qui ralentissent la digestion peuvent déclencher un reflux acide et des brûlures d’estomac. Il varient d’une personne à l’autre, mais généralement, il s’agit du café, du chocolat, de l’alcool, des boissons gazeuses, des aliments gras, épicés, frits et salés, des agrumes, de l’ail, de l’oignon et des tomates. En tenant un journal alimentaire, vous pourrez identifier facilement les aliments à éviter.

De petites portions

Le fait de fractionner ses repas, en prenant des portions plus petites mais plus fréquentes, aide l’organisme à digérer plus facilement et à limiter les risques de reflux. Visez un minimum de trois repas, pouvant aller jusqu’à quatre ou cinq.

Midi Madagascar

Le 26/12/18

8. nov., 2018

Six aliments à privilégier pour protéger ses reins

Pour rester en bonne santé, il est capital de protéger ses reins, car ils jouent un rôle capital dans le bon fonctionnement de notre organisme. Ils filtrent le sang tout en éliminant les déchets à travers l'urine. Un mauvais fonctionnement des reins entraîne une intoxication de l'organisme, pouvant même aboutir à une insuffisance rénale qui se solde assez souvent par la mort. C'est la raison pour laquelle il faut prendre soin de ses reins. Pour commencer, privilégier ces six éléments dans votre alimentation quotidienne est un bon début. De plus, ils ont le mérite d'être savoureux quand ils sont bien cuisinés. Découvrez-les!

La bringelle ou l’aubergine

Elle apporte une belle quantité de minéraux et de vitamines au corps. En plus de sa capacité à améliorer la santé des reins, la bringelle ou l’aubergine aide à soutenir les fonctions du système cardiovasculaire. Pour éviter les dommages prématurés des tissus qui sont causés par une accumulation de liquides et de toxines, il est conseillé de consommer de la bringelle car elle possède des propriétés diurétiques et désintoxifiantes capables de les éliminer. Grâce à ses composés antioxydants, ce légume aide également à inhiber les dommages causés par les radicaux libres et à éviter les problèmes de santé, comme le cancer et l’insuffisance. Pour faire le plein de fibres et purifier votre sang, pensez à l’ajouter à votre alimentation.

data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBxMTEhUSEhMWFRUVFRUWFRcVFhUYFhUVFRUWFhUVFRUYHSggGBonHRUVITEhJSorLi4uGCAzODMtNygtMCsBCgoKDg0OGhAQGi0fHx0tLS0tLS0tLS0tLTcrLSsvLS0rLS0tLTUrLS0tLS0rLS0tLS0tLS0rLS0uLS0tLTctLf/AABEIALQBFwMBIgACEQEDEQH/xAAcAAEAAgMBAQEAAAAAAAAAAAAABAUBAgMGBwj/xAA/EAABAwIDBQUFBgUCBwAAAAABAAIDBBESITEFQVFhcQYHEyKhMoGRsfBCUmLB0eEUI4KS8QiyFSQzQ3Kiwv/EABoBAQEBAQEBAQAAAAAAAAAAAAABAgMEBQb/xAAiEQEBAQEAAgICAgMAAAAAAAAAARECAyEEEjFBE7EiUXH/2gAMAwEAAhEDEQA/APuKIiAiIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgIiICLSaZrBic4NA1JIAHUleY2r29pIbhrjKR9wZf3HL4XQeqWC4L45tvvgcLiMNjH97vXL0Xgttd4FTN/3HkfiJy6DRB+jqvb9NH7UzOgOI/Bt1SVneLQx6yE/AD1K/M9RtSV5u55+JUJ7ydUXH6QqO92iboCf6mqO3vmo98cnuseXJfnTEs4yhj9NUPezs2Q2dI+I6fzGfmwuXq9mbbp6gXhmjk5NcC4dW6hfjrxDxVnsvbj4iN4GnEdEMfsK6L4H2b715YrB7/EZ92W5I6P1+fRfXezna6nqwMDsLyPYJGf/AInR3zRF+iIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgIqTbnamnpgcbwXD7LSCffwXyrtV3svddsJDRwYc/e5E19c2t2gp6cfzZAD90Zu+A099l887Rd7TWXEIaz8TvM73NGXzXxfaXaGaUnE4gcv1VS519UXHstt9vppnXLnPPF5yHRo09F5ir2pLJ7TvcMgoaWTWpIXW2Pd9Zf5WiIuMlywllmyDCLbCmFBqik08Acbcfr3rlUQ4SQVmdTcavFk1zBU7Z+1pYTeN5G+26/HkVAssrTGPu/dz3siUinrSGvyDH39rrxPr13fXmPBAIIIIuCMwQd4K/FN19a7pO8t8MjKKseXQvIbFK43dE86Ne46sJyvuJ4XtEffkQFFUEREBERAREQEREBERAREQEWk0zWguc4NaMySbAdSV8x7bd68UN46XzP0xkf7Qfmfgg+gbY23BTNxTPDeA+0egXx/tj3tudijp/KMxkcz1d+QXzHbnaKepeXSPcbnic+qqLqmLHaG2JZScbib7tAq4uS6zZRrGoWVmyWRS6xZbELKLjTCsgLJRDBZaFkhbRMvp+yGNSsgj69M0IHVa2QbiTgPr8lzlfc3RaqYu3MalERVlhZQhYRH6c7m+1JraENkN5qciJ5Jzc214nnmW5E7y0r3q/O3+nyuczaMkVzhlp3XG7FG9ha49A54/qX6JRkREQEREBERAREQERaTStaC5xDQBckmwA4klBuvO9qu2NNQtPiOBfbJgIv/AFH7I9V4Lt73usZigojc5gy8Dwbw669F8S2htGSZ5fI4uJJNyeKGa9j2y7xqisJAdhZua3ID9+ZXh5ZS43J1WiI3I1WVsFnAi41WwWwYStzGjWOYC3w6X36eo/K3uXSGK5W5ZbMj/PP64KyDnhWHsAzXbLl9cVHkd63KDbBlfisBn11XYVGVrC+86k/WfxXF0pVyJrsGtHtfutXDhz+H+FHuujJNOSiObrrYFYeVq1yI2BWjkusFQAEIWEQZJWA26AKx2fs50hAAIB1P6cVLVkl/L6h/p72T/Onqjo1gib1c4E+jfkvugK8l2A2KKOkZFazned/EOcBkegAHW69S0pIxbtdkWAiqMoiICIiAiKp7TdoYaKEzTE/dYxub5XkXDGN3nLoBcnIIJG2trw0sLp6h4ZGzUnedzWjUuO4BfnXvC7yJ69xjjJipwfKwHzP/ABSEf7dBzVv262zJNTuqKwEOluyGIYXMgJa+3h31NrYpL3JJtkAF8scs89y/hqc1rdLLNksrrpmMWWQFthXeGPQnT5qmOLRfILsyPPNd4Yicmi/TlxU6TZ5YLvyOWhvqLjT6+C1Of2uorYSchly/Jcp4rZ9QOdlYw1oGjBfKxd1vkDppqoNU7Eb3vrcniSdOKtzPSNaSYA3dpw9bcRfkd6VEuI6358QuIcN6z4ueVhzUlGjgei5usj9VqomgcsELIaSu0VK52gPwUZcFlWcWyCdT1UmPZbRqrlTVPHA46LqKB3NXjYRwTw+SuJqk/gF1FCrQtWC1MNVo2eN5WBs3mrQMU6k2cXbimGquh2aAb6r6X2A7ODEJ5Bk03aD9pw39B81E2H2eFw54yG7eeq99Q5AACwGgG5So9BA9ToiqumKsolBJaiw1EHRERARFG2hXMhjdJI4Na0XJ/IDeeSCD2m7QRUUJmlOpwxsFscsh9ljAd546AXJyC+Y0kstZKauqwkm/hMHsRs+62+duJ+0czo0N717XVtQamptgbdsEWojbfW/3zkT8NybXrW01M57hYMbk0bzezR1JIXzfP8n73+PxrJ+ngO8zbAkkbTt0jIc4/iLThaOAwuv/AFDgvErrVTuke57zdznFzjzcblahq93j4+vM5eiTGgXempXyODI2lzjoALknoFmOC9juXoey8D21ETmMJZiLZMjYseMLw7lY+nx6WetR5+CPS2ZyzF+uXP8ARes2b2Ykms8ksY/zXcdTmCRrcXBFzn8V6ODYVLAXNLSCGk4iR5cQFrE6gXcM+Gt9KTavaGNl2xFxdc54jbd5tM9+XPQLpxJmsW2+o1qpIoA6ENa22tr3xZZE3458MgNxv5msqSSc9TpwzvpwXGtr3yvdI7Mu1OnAbugUdx53J9EverJn5bl181ze9c79foZLBCxo2cVqCpdLs98mgsOJ0VtT7GaM3Z/XJMZtUUVO52gVjT7Iv7R+H6q+jhAyAC6CJXHP7K6LZjBuv1UlsIGgUxsN1JhoCVpNVghKz4C9DDsdx0abcdApDNlNHtSMHQ4j/wCt1B5c0xWDSngvW/wkI+87o0D5lZFOzcw+8/smjyQoCVJp9jOcbAL1LYhuY0e6/wA8l1bE45X92g+AU0VFLsNjfazPuJ/ZXFNABoLLrFTKdBTKarekYrujYolNTq3poVBMpmqyhUWBimxhB2asLLUQboiIOVRO1jS95DWtBJJ0AGpK+dbd2iaqQOfdsLDeNh1cc/5jxxI0G4dSpXbHa3izmna60cNvEH35CMQHMNFveTwCpYRjP4dfXJfG+d8rq3+Pn8T8s3r3juzzHFmA3S1xflzGa8V3oPd4MYzwmW5tpfA4gH4nLkvaT1EcTHvkdhYwXJO4C98hqfmV8e7UbedVzYyMLGi0bN4BOrvxnK/QDcp8Hx237fqO3im+1OwAfmpFNAXbr/5GixNSvjID2OYSLgOaWkjiAdRdfTO6fsiJ5fGmF2NzAOhO4H5+5fa5mu/U+s2pHYnsGZ2h8rP5d73FtLDTFn6HQXtoL3tJTQ0roYYGAGR/h21JBuHYj+GxPIW4XHv9sbQEEeGNox28jRbpkPocSF4XZtAWuMsxD5nXL352Av7LfW+Q38VjzeeccvNb+3kO9Bpj8GRuWIyxuHEHDK2/Ql/xXzCWUk5r6r3syN/hYyR5nVF2ngBG7F7sh9BfM46ZrfNMSPuxj23HnuYL5Z58tL8vj9W+Oa7cX/Fxpqd8jmsjaXOcQGgakk2HqVPNDDELzylzjb+VBYuAIP8A1JCMLCCAC2xOd1g1Ukg8OJvhsN7tZliDje0r8jJoBnlkMlOotitbm/zH0C9ElrN6kQRjm8sUTImXOgubX0dK67naDS1+Cn0exWNzd5j6K2ZFuAU2moHO3LcmOV61AZFuAyXZkKv49jhuchDeuvubqV2a2NvstLuZyHw1PomxlSRULjuU1uy7e2bddf1VjjedPKODcvXVGUymmI0UTG/ZLvQLu1ztwA6D8zdSmUikx0izq4rfBc72iT1JK6spVbR0aksokFOykXZlGrplGu7aNBSso13jo1cso+S7spOSCpio1MhpFZMpVJjpkEOGmU+GFdWQqSyNBrGxSGhGsW4CDICLKIC5VUwYxzzo1pcejQSfkuqpe2c+CinOl2Yf7yGf/SluTR8ugxvDic3yvc51uLziI6XLvirmlkw28u4A7rfsqzZbrYbaWG7MXHDd+6tmtGRtrryX5Tzd29X/AK51U7b2Y+qD4nWbCWNDHAvxeIHBznlosC0AFoBOpJtkF12N2Yp6cDw4wXhoBkfYuJ1JBPs5jdZWzAfZvkL2/Zd/4c+4G375/Wa6z5PkvP159Rv+S/hGqtlwygMliDwDcXYCBza7celirDZkApwWw+QZcDlmbYnXI+K1lmYwXc/gOXmyFsjvson/ABRrnYWhzjc7rDIjO56hezjz+TmZD7WxOkmJ8xOW9xJJy5lRnEvybdreNhiPxXBsL3EFzsLR9lup43PX6vmqPtd2i8Jhp6dw8YixcNIGkHPnJbRu6+I7gb4/H35evaT28b3ibU8aqbDCAW0wLQ4WNpHYTJhIyywsbnvY5UVFsjPE/NWdHRNYLAfqferah2a+Q+UZcdwX2uPHOZjpesmRAggAFgLKzodmPecgriHZ8UXted3AaDqV3LnOFtG/dbkPfxW9YR4aGJntHEeDc/i7T5qV47tGAMH4df7tfhZbRUqnQ0izaqtZTb1JjpFaRUamRUagqI6RSo6NW8dHyUllIgqY6NSYqNW0dKpDKZBVspFIZSqyZTrs2FBXNpV1bTKwEK3ESCC2nXRsCmeGtgxBGbCujYl3DVsGoOQYtw1b2WUGAFlEQEREBeX7xnf8k4fekiHXzh1vRenK8N28rw97KcZhhEknN1vIwc/MSeoXH5HknHjtqW48hRSG45k36a39Gq5p3cdxB623fNQIocDQ0jMjd6/ku8Jtmd+R9y/Md3bbPbnbqX4413tOnvXSoke5pN7G2drZHQWy+S4CIk4tBmDktsQa4E5brk3uDmRzTw/a5pHSCkuAXAk3vnl03qW2IC4GW/Ky5tlvpnnru6BZA+t5yz0Xs5+1vv00qe1O1HQxeTJ7zhacjhFrucOJAt7yF87IDRicbC+ZJ1JNznvJN+ZX03aOzGTkB4OXslu7W99db7xu3KrGwKKGQSua58jc2hz3uwncQ2+Fp/yAvqfH8vPHP1k9tyyTFDsbZgzfN5Re4ab4tBhBH3jrbdcA77XD5yRhYMDeWp/T6zKspatr8vCBGdtBbhbIpHRNObfgdR0XrnV/cwV8NMrCCkUynpFZQUi0IEFIp8NIp8VKpsVMgr4qVSo6VTmQLu2FBCZTru2BS2xrYMQR2wroIl3DVsGoOLWLcMXSyyg0DVkNWyIMWSyyiAiIgIiICIiAiIgr9v1/gU8s1r4GFwvpfQX5Xsvmmyo3OLpHk4ySbnM4ibl3XO/vX1StpWSsdHIMTHtLXA72uFiF4Wo2BNTmzQZY/suAu8Dg9oF78wM1875/j76y8+5GO5c9Iv8ADZZ3NtCdfiubIrDLMHXkrGlppJMg1w4mxHqR+6lnZbWjeV4/B8Pvv3/bHMtVUbSN+S5Tw4jYnI3ytcfvkrCWG2ijulI0bfqf2XpvwbLsbksbQNAyA01431IK1mlYz2jY2vbeQLaDUqLLI85A2HL9d3uXBtKuvHw/91fq2qtoOOTMvxbz0G7RQ4qVWUVGpkNGvZx4+ePw1iBBSKxp6RTYaRT4aZbESCkVhDTqRFApTIkHGOFd2xrq1i6BqDmGLcNW4Cyg1DVmyyiAiIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgIiIMFc3hdVo4IIkrVBniVo9q4SRoKKaBRH0q9A+BcTToKH+EXRlHyVz/DLdtMgq4qRSoqVT2QLuyFBEip1KZCuzY11axBzaxdWtWwatggwAsoiAiIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgIiICIiAiIgLBREGpC0cERBzcFphCIgYQshqIg6Natw1EQbtCyERBlERAREQEREBERAREQEREBERAREQEREBERAREQEREH//2Q==

Le melon d’eau

Le melon d’eau n’est pas simplement un fruit rafraichissant. Il contient des substances antioxydantes qui participent à l’élimination des déchets des reins pour prévenir l’apparition de maladies. Ses propriétés diurétiques boostent l’expulsion des liquides retenus dans les tissus et aident à contrôler l’inflammation et le risque d’infections. Il évite la déshydratation, fortifie l’activité cellulaire et évite les dysfonctionnements au niveau des électrolytes. En été donc, n’oubliez pas votre melon d’eau ou votre pastèque !

L'ananas

L’ananas est également un des meilleurs alliés pour garder les reins forts et les protéger. Il contient une substance active, la broméline, qui lui confère des effets antioxydants et anti-inflammatoires pour éviter la détérioration de ces organes. Son pouvoir diurétique favorise l’élimination des liquides et aide à éviter les complications comme l’insuffisance et une pression artérielle élevée. Pour filtrer le sang, éliminer les toxines et éviter l’apparition de maladies graves, il est recommandé de manger de l’ananas.

Les fruits secs

Ils sont riches en acides gras essentiels, en acides aminés et antioxydants. Consommés en faible quantité, ils aident à prévenir les troubles inflammatoires et à limiter le risque de vieillissement précoce. On y retrouve des vitamines et des minéraux qui aident à soutenir le processus de nettoyage des reins tout en nous évitant des maladies et de l’inflammation. En plus d’aider à contrôler les besoins anxieux de manger, les fruits secs sont rassasiants.

L’oignon

L’oignon fait partie des légumes à privilégier pour la bonne santé rénale. Il est plus particulièrement reconnu pour ses actions antioxydantes. On y retrouve une très bonne quantité de quercetine, une substance qui freine les dommages cellulaires sur les tissus sains du cœur et des reins. Mais ce n’est pas tout ! Grâce à ses apports en allicine, qui est une substance sulfureuse, l’oignon permet de réduire les problèmes inflammatoires et de prévenir l’accumulation excessive de toxines. En raison de ses propriétés antibiotiques, vous pouvez utiliser ce légume pour prévenir les infections bactériennes et virales.

Les poivrons rouges

Il est recommandé aux personnes qui souffrent d’insuffisance rénale et d’infections de manger des poivrons rouges car ils luttent contre l’inflammation et aident à maintenir un bon niveau d’électrolytes. Grâce à leur teneur en substances diurétiques et en antioxydants, ils boostent le fonctionnement des reins pour favoriser l’évacuation des liquides retenus dans les tissus. On y retrouve également des vitamines et des minéraux qui aident à soutenir la régénération des cellules et à diminuer les effets négatifs des radicaux libres sur les tissus sains. Le potassium et le sodium contenus dans les poivrons rouges aident, qui plus est, à maintenir les processus inflammatoires stables.

Midi Madagascar

Le 08/08/18

 

7. sept., 2018

Bienfaits de la betterave

La betterave est souvent utilisée dans les salades, les soupes, les smoothies et les conserves. On l’utilise même en tant que colorant naturel. Même s’il s’agit d’un aliment disponible toute l’année, il y a toujours des gens qui n’en consomment quasiment jamais. Consommer de la betterave permet d’obtenir des vitamines, de minéraux et des composés biologiques nécessaires au quotidien. Puisqu’elle est faible en calories et qu’elle ne contient pas de cholestérol, c’est une bonne alternative pour remplacer les gâteaux et des aliments sucrés. Ici, vous allez découvrir les 7 meilleurs bienfaits de la betterave !

Elle améliore la santé du cœur. Les fibres de la betterave aident à réduire le cholestérol négatif et les triglycérides, tout en augmentant le bon cholestérol dans le corps. Cela réduit le risque de souffrir de problèmes cardiaques. La bétaïne présente dans la betterave aide à diminuer les niveaux d’homocystéine, un produit chimique nocif pour les vaisseaux sanguins. C’est pour cela que si vous consommez ce légume, vous préviendrez nombre de maladies cardiovasculaires comme l’athérosclérose, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Elle prévient certains types de cancer. Le cancer de la peau, du poumon ou du côlon peuvent être prévenus grâce à une consommation régulière de betterave. Cette racine contient en effet un pigment, nommé bétacyanine, capable de freiner la croissance des cellules cancéreuses. Les nitrates utilisés comme conservateurs dans certaines viandes peuvent stimuler la production de composés de nitrosamine dans votre corps, ce qui vous expose au risque du cancer.

Elle renforce le système immunitaire. La betterave est une source très riche en vitamine C. Cette vitamine est d’une grande aide pour prévenir les symptômes de l’asthme et est un puissant antioxydant. Cela signifie qu’elle stimule votre système immunitaire et améliore l’activité de vos globules blancs. Vous avez tendance à tomber malade souvent ? Peut-être que votre corps n’est pas préparé à faire face et à vaincre les virus, les champignons et les toxines qui se trouvent dans l’environnement. En réalité, ils sont toujours présents mais notre risque de tomber malade dépend de la vitalité de notre système immunitaire.

Elle évite les problèmes de vue. Le bêta-carotène que l’on obtient lorsqu’on consomme de la betterave prévient de la cécité provoquée par les dommages maculaire et réduit les risques de souffrir de cataractes. Même si ces deux problèmes sont très courants avec le passage du temps, ne vous découragez pas avant d’avoir essayé la betterave ! En plus de suivre les indications de votre médecin, ajoutez ce délicieux jus à votre régime alimentaire, au moins une fois par semaine.

Des propriétés aphrodisiaques. Consommer de la betterave fonctionne comme un renfort sexuel ou aphrodisiaque. Cet effet est attribué à de forts niveaux de bore, qui a montré son efficacité dans l’augmentation des hormones sexuelles. Cela vous aide donc à /Augmenter la libido, optimiser la fertilité, améliorer la mobilité des spermatozoïdes. Maintenant, vous le savez : si vous cherchez à tomber enceinte et que vous n’y arrivez pas, essayez de consommer de la betterave plus souvent.

Elle augmente l’énergie. La betterave contient une quantité considérable d’hydrates de carbone qui apportent des calories saines au corps. Les jours où vous avez besoin de plus d’énergie, vous devez penser à consommer cette racine au lieu de prendre des boissons énergisantes ou des aliments transformés. Quand votre corps reçoit la quantité adaptée d’hydrates de carbone, il est capable d’alimenter toutes les fonctions nécessaires pour travailler de manière adaptée. Vous aurez aussi une meilleure respiration lorsque vous ferez des exercices, car vous absorberez mieux l’oxygène. Si vous avez envie de manger quelque chose de croquant avant de sortir courir, essayez de vous préparer des chips de betterave. Elles sont aussi parfaites pour les petits faims ou les apéritifs devant un film. Sans calories ajoutées !

https://i0.wp.com/bienmanger.co/wp-content/uploads/2018/03/betterave.jpg?resize=696%2C364&ssl=1

La Vérité

Jeudi 02 août 2018

 

6. sept., 2018

Soulager les piqures de moustiques naturellement

De nombreux produits naturels sont efficaces contre les démangeaisons des piqûres de moustiques. En voici quelques-uns

Le froid. Le froid est un bon anesthésique. Utiliser des glaçons, de l'eau fraîche ou un spray d'eau thermale sont donc de bonnes idées dans la lutte "anti gratouilles". Rien de tel qu'un plongeon dans la piscine pour soulager les chatouilles liées aux piqûres de moustiques.

Les huiles essentielles. L'huile essentielle d'eucalyptus citronné (diluée dans une huile végétale) peut être utilisée pour calmer une piqûre. Grâce à ses propriétés anti inflammatoires, elle diminue aussi les gonflements. On utilise souvent les huiles essentielles de lavande aspic, de géranium rosat et de tea tree pour soulager les piqûres d'insectes (en mélange et/ou diluées dans une huile végétale).

Les plantes. La camomille et le souci officinal (calendula) sont des plantes aux propriétés apaisantes. Bien connues, les crèmes à base de teinture mère de calendula sont très souvent utilisées pour soulager les peaux irritées. Un linge trempé dans un bain d'eau tiède et de fleurs de camomille et appliqué directement sur une piqûre de moustique permet de réduire considérablement les démangeaisons.

Dernières recommandations


Soigner une piqûre de moustique avec des produits naturels, c'est bien mais gardons à l'esprit deux choses:
- un produit à beau être "naturel", il n'en est pas moins "inoffensif".Prenons le cas des huiles essentielles par exemple, très actives, certaines sont aussi très allergisantes. Restez donc prudent quant à leur utilisation. Certains produits naturels ne peuvent pas être utilisés à tous les âges et ertains états de santé (asthme, maladies dermatologiques, grossesse,...) limitent leur utilisation. Demandez conseil à votre pharmacien.
- certains symptômes doivent vous pousser à consulter: si la piqûre fait mal ou si elle présente des signes clairs d'infection et/ou d'inflammation (forte rougeur, chaleur, œdème, pu)

https://www.consoglobe.com/wp-content/uploads/2015/07/shutterstock-soulager-piqures-insectes-naturellement-plantes-00-ban.jpg

https://static.passeportsante.net/i49647-le-guide-anti-moustique-tout-savoir-sur-les-piqures-de-moustiques.jpg

La Vérité

Lundi 6 août 2018

31. août, 2018

Soigner ses cheveux en profondeur quand il fait froid

Faire des masques hydratants et nourrissants. Les masques cheveux, c'est toute l'année. Mais en hiver, c'est deux fois plus important! On privilégie des soins hautement nutritifs, à base d'huile d'argan et de jojoba par exemple. Pour les cheveux fins, mieux vaut miser sur des soins à base d'huiles essentielles pour hydrater les cheveux sans les alourdir et éviter l'effet raplapla. Dans tous les cas, on applique le soin des mi-longueurs aux pointes pour ne pas étouffer les racines.

Abuser des soins sans rinçage. Par grand froid, on ne quitte pas la maison sans avoir protégé ses cheveux à l'aide d'un soin sans rinçage, une huile ou un sérum hydratant pour gaigner et lisser la fibre capillaire. Avec ça, adieu la casse et les fisottis!

Adapter son alimentation. Dans son assiette, on mise sur les protéines pour booster le volume des cheveux, sur les oméga 3 pour un cuir chevelu sain et sur les antioxydants pour lutter contre les radicaux libres qui abiment les cheveux. "Actif à l'intérieur et ça se voit à l'extérieur", si vous voyez ce qu'on veut dire. On mange donc des oeufs, du saumon, de l'avocat, du brocoli, et on complète si besoin par des compléments alimentaires à base de levure de bière et de zinc pour pallier la chute de cheveux hivernale.

Les bonnes coiffures pour protéger ses cheveux du froid

S'attacher les cheveux régulièrement. Trop attacher ses cheveux n'est pas une solution. Au contraire, les abus de queue de cheval favoriseraient même la chute des cheveux. En revanche, quand il vente et qu'il neige dehors, inutile d'ouvrir vos cheveux aux quatre vents et de les exposer inutilement aux agressions extérieures. Adoptez une coiffure ni trop serrée ni trop lâche: un chignon flou ou une tresse bohème par exemple.

Choisir des bonnets et des écharpes en laine. Une autre astuce bien connu pour protéger ses cheveux du froid est de les couvrir d'un bonnet ou d'un chapeau ou de les emmitoufler dans une grosse écharpe. C'est une bonne idée, mais ça favorise les frottements. Pour minimiser les agressions, on dit adieu aux matières synthétiques et on privilégie le 100% laine.

S'offrir une nouvelle coupe. Si la casse du cheveux s'anticipe, elle se répare difficilement. Pour une chevelure revigorée et un look canon, rien de tel que de rafraichir son look en coupant les pointes, voire même en optant pour un changement de tête radical.

http://beautiful-boucles.com/wp-content/uploads/2011/07/masque-reparateur-cheveux-secs.jpg

La Vérité

Le 21/07/18