Blog

11. avr., 2018

Forte de ses 24 ans d’expérience dans le domaine de l’appui à l’éducation, l’ONG « Kolo zaza malagasy », (Kozama), poursuit les appuis particuliers en faveur des élèves qui éprouvent des difficultés scolaires en vue d’améliorer leurs résultats. Le projet a déjà porté ses fruits lors de la première année de mise en œuvre. « Plus de 1.400 élèves sur les quelque 2.600 élèves bénéficiaires, soit plus de la moitié, ont réussi  leur examen de passage l’an dernier », a informé le responsable de l’organisme dans un communiqué.

Kozama compte améliorer ces résultats durant les deux ans restants pour exécuter le projet. L’organisme collabore avec 12 EPP, dont deux dans la partie Sud du pays, dans le cadre de ce projet. Concrètement, ceci consiste à donner des cours d’appui aux apprenants cibles dans les classes de CP1, CP2 et CE. Les séances d’accompagnement, qui s’adressent à une vingtaine d’élèves par classe, se dérouleront deux fois par semaine.

Des appuis aux mères de familles vulnérables…

L’Intervention de « Kozama » ne se limite pas uniquement dans le domaine de l’appui aux élèves, qui se manifestent entre autres par l’ouverture de centre préscolaire dans les  36 EPP cibles, la dotation de fournitures scolaires pour les apprenants ou encore le renforcement des capacités des enseignants. L’organisme prend également en charge des mères enceintes ou qui viennent d’accoucher. « Dans ce cadre, les bénéficiaires consultent deux fois par semaine les centres de prise en charge installés dans les fokontany d’intervention pour s’enquérir des  conseils utiles qui puissent renforcer le lien entre la mère et l’enfant, garant de l’épanouissement de ce dernier », a expliqué le coordonateur de projet au sein de « Kozama », Marie Yolande Ramaheriarisoa.

Les Nouvelles

Lundi 26 février 2018

Fahranarison

11. oct., 2017

Une implication plus conséquente du secteur privé dans l’humanitaire peut contribuer à instaurer un peu plus de justice sociale. Une implication qui peut être palpable grâce à au dynamisme de la PHSP (Plateforme Humanitaire du Secteur Privé). Depuis 2016, cette PHSP est présidée par la Fondation Telma et cherche à mener des actions complémentaires avec ceux menés par le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), sans éclipser les autres acteurs plus conventionnels.

Le dynamisme du PHSP se manifeste par ailleurs par une collaboration entre divers acteurs du secteur privé, médians comme majoritaires. Hier par exemple, le groupe VISEO-connu notamment pour ses activités dans le secteur automobile, mais aussi alimentaire- a fait don d’un véhicule Mazda BT50 à la Fondation Telma pour faciliter sa mobilité dans ses interventions sur le terrain. Ce groupe assure notamment le leadership de la « task force » ayant pour mission d’optimiser l’efficience de l’aide humanitaire au niveau national.

Midi Madagascar

Le 02/09/17

Luz R.R