6. mars, 2018

Débat sur l’âge de la retraite à 70 ans

Actuellement, l'âge de la retraite est de 65 ans. Il semblerait que l'étendre de cinq ans pourrait faires économiser des milliards de roupies à l'Etat mauricien.

Pousser l’âge maximum de travail jusqu’à 70 ans. Et la pension universelle de vieillesse à 65 ans. La réflexion est lancée dans les milieux des finances à l’approche de la présentation du Budget 2017/2018. Moins impopulaire que le ciblage, cette mesure peut faire économiser des milliards de roupies à l’État et régler la problématique de vieillissement de la population mauricienne.

Depuis 2008, l’âge de la retraite dans la fonction publique est fixé à 65 ans. Ceux employés avant cette date peuvent partir à l’âge de 60 ans. Pourtant, ils sont nombreux à choisir de continuer à travailler, à en croire le président de la Fédération des syndicats de la fonction publique, Narendranath Gopee. Parce qu’ils se sentent physiquement aptes mais aussi parce qu’ils bénéficieront d’une pension plus importante.

Comme ailleurs dans le monde, l’espérance de vie à Maurice s’accroît considérablement. À titre d’exemple, pour les hommes, en 2016, elle était de 71 ans alors qu’en 1960, elle était de 57 ans.

Enjeu économique

C’est suivant cette logique, qu’en 2008, le ministre des Finances Rama Sithanen, avait pris la décision de repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans.

10 ans plus tard, les personnes âgées représentent déjà 15 % de la population, avec la barre des 200 000 franchie en 2017. D’ici 40 ans, selon les estimations, 30 % de sa population auront plus de 60 ans, soit près d’un tiers des habitants. L’espérance de vie sera alors de 80 ans pour les femmes et 75 ans pour les hommes.

Compte tenu de l’enjeu économique que cela représente pour Maurice, une réforme de la pension a été préconisée par les institutions financières internationales comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. En 2004, le ciblage préconisé par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avait été accueilli par des cris. Cette mesure aurait été, selon plusieurs observateurs, un des facteurs ayant contribué à la défaite de l’alliance MSM-MMM l’année suivante.

Pourtant, Pravind Jugnauth n’en a pas abandonné l’idée. Dans l’exercice budgétaire 2016-2017, il  avait annoncé son intention de réformer le système des pensions tout en instituant un High Level Committee, comprenant ministres, économistes et syndicalistes.

L'Express de Madagascar

Le 28/02/18

@lexpress.mu