10. janv., 2019

Macolline, site botanique et touristique d’Antalaha, fait partie de l’office du tourisme africain

Une fierté autant nationale que régionale! La forêt de Macolline (ma colline) fait maintenant partie de l’office du tourisme africain; une association internationale engagée dans la promotion d’un tourisme durable et prospère pour l’Afrique.

Depuis le 21 décembre 2018, la forêt de Macolline a officiellement rejoint l’Office du tourisme africain (ATB). C’est la marque de reconnaissance d’un grand travail de conservation de la biodiversité et de l’environnement, associé à des efforts durables en matière de promotion de l’écotourisme. Les lignes suivantes guideront le lecteur dans la découverte de ce site étonnant. Créée par Marie-Hélène Kam Hyo en 2001, Macolline est située dans le nord-est de la Grande île, dans un vaste lieu sauvage et magnifique composé de 10 hectares de forêt comprenant 10 hectares de forêt originaire malgache, agroforesterie avec arbres fruitiers et essences commerciales également. Macolline fait face à l’Océan Indien et est également située le long du fleuve principal de la région , entourée de rizières. C’est un magnifique point chaud pour les touristes et les amoureux de la nature, ainsi que pour les botanistes et autres étudiants. Trekking, pirogue, pique-nique écologique et découverte botanique, tous ces étourdissements sont possibles et proposés à Macolline.

Le concept. Macolline cherche à préserver et à restaurer les espèces malgaches originales et endémiques menacées ou gâtées par la déforestation massive de la Grande île. Heureusement, son mode de préservation et de restauration répond aux objectifs principaux des conventions de l’UNESCO. Des subventions ont ensuite été accordées et, en passant, des emplois locaux ont été créés et Macolline pourrait même soutenir financièrement le Comité de secours à la lèpre d’Antalaha (appelé localement CALA). Toute l’année, le site accueille des étudiants, des botanistes et des touristes de Madagascar et du monde entier. Macolline est également un espace idéal et stimulant pour en apprendre davantage sur les plantes médicinales de Madagascar et leurs utilisations traditionnelles, ainsi que sur leurs utilisations moins connues. Le visiteur et les invités sont autorisés et invités à contribuer au reboisement de la forêt tropicale menacée malgache en plantant un arbre et à profiter de tous les avantages psychologiques et psychologiques liés à la santé (contact avec la nature, détente et bien-être, etc.).

ATB. Avec 10% du produit intérieur brut (PIB) mondial, l’industrie du tourisme est un secteur prometteur pour l’Afrique, même si elle n’est pas encore très développée.Le tourisme africain a donc besoin de beaucoup de promotion et d’amélioration. C’est pourquoi l’Office du tourisme africain (ATB) a été créé cette année. Cette association a pour objectif d’élargir le réseau de tourisme africain et de l’ouvrir au reste du monde. Cette approche globale assurera une interaction forte et efficace entre tous les acteurs concernés du secteur à l’échelle régionale et mondiale.  Au long terme, l’ATB permettra à l’Afrique de se faire entendre dans l’industrie touristique mondiale. Avec pas moins de 54 pays, l’Afrique dispose de tous les atouts nécessaires pour atteindre cet objectif: des peuples forts et cosmopolites, des cultures puissantes et diverses, une biodiversité étonnante et merveilleuse, des paysages à couper le souffle et des ressources naturelles incroyables. 

Tourisme régional. L’ATB a l’intention de s’implanter dans chacun des 54 pays. Fondamentalement, ce sera un moyen puissant de promouvoir et d’améliorer le tourisme en provenance et à destination de l’Afrique et à l’intérieur de celle-ci. En ce qui concerne la crise climatique qui menace le monde, tourisme et voyages doivent être synonymes de responsabilité, de durabilité, mais aussi d’investissements et, partant, de prospérité. ATB a formé ce comité directeur et souhaite à peine transformer son initiative et son association en une organisation autonome en avril 2019. Faisant partie de la Coalition internationale des partenaires du tourisme (ICTP), ATB est également considéré dans le monde entier comme un catalyseur et un promoteur du développement durable, le tourisme dans la région africaine. Des activités de plaidoyer, de recherche, des événements créatifs et attrayants, des conseils et un encadrement en matière de leadership sont et seront fournis aux membres d’ATB. Le partenariat public-privé accroît l’efficacité de l’ATB dans la création d’une chaîne de valeur durable pour le secteur du tourisme.

Midi Madagascar

Le 27/12/18

Recueilli Luz Razafimbelo