4. janv., 2018

Opportunité d’activités : plumer des volailles

Ces dernières années, plumer les volailles sur le marché est devenu une activité saisonnière lucrative surtout en cette saison de fête.

D’après le témoignage d’une plumeuse, faisant office à Anosibe Tsena : «Durant ces périodes, Je gagne en une semaine seulement mes recettes quotidiennes de trois mois en saison basse». A tel point qu’elle réquisitionne tous ses enfants pour l’aider, ces derniers étant d’ailleurs en vacances. «Pour les motiver, je leur donne une partie des bénéfices le soir venu», a-t-elle indiqué, sans préciser pour autant ni le montant ni le taux de cette motivation.

Selon toujours notre plumeuse, l’activité est nettement en flèche durant les deux jours qui précédent la fête proprement dite. En ces moments, la famille arrive à plumer, au moins, une cinquantaine de volailles. Cela à raison de 2 000 ou 3 000 ariary pour l’oie ou le dindon, 1 000 ariary pour le canard ou la dinde, et 500 ariary pour un coq ou une poule.

Les Nouvelles

Le 26/12/17