Blog

15. sept., 2017

Les Américains affichent leur soutien dans un projet de micro-réseaux de distri­bution électrique à Madagascar. Une centaine de villages va en bénéficier.

L’électrification rurale en marche. L’agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) a signé, hier, une subvention à la société Henri Fraise Fils et Cie pour le développement et la mise en œuvre d’un projet de micro- réseaux de distribution électrique à Madagascar. Cette enveloppe, d’un montant de 804 000 dollars, servira à l’étude technique et économique du projet d’implantation d’unités de production photovoltaïque (PV), alimentant un micro-réseau de distribution, avec une technologie intégrée de stockage sur batterie pour 100 villages et pour un site pilote à Belobaka.


Cet effort soutient le projet Power Africa, destiné à augmenter le taux d’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne. « La mise en œuvre de ce projet nécessite un financement de 63 millions de dollars. Il aboutirait à une production de 10 mégawatt d’énergie solaire, avec un stockage sur des batteries d’une capacité de 88,1 mégawatts/heure. Il permettra à
vingt sept mille foyers d’avoir accès à l’énergie », a déclaré Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, hier, à Ampandrianomby.

Reconnaissants
La société Henri Fraise et Cie entre en partenariat avec Fluidic, Inc., une société américaine basée dans l’Arizona, spécialisée dans la fabrication de batterie de stockage, pour procéder à l’étude de faisabilité et de l’implantation du projet pilote. Dans le cadre de cet accord, cette société américaine va fournir les systèmes intégrés de stockage d’énergie pour le site pilote. D’autres sociétés américaines, comme Caterpillar et First Solar, rejoindront ce projet.


« Nous sommes reconnaissants du soutien de l’USTDA pour notre partenariat avec Fluidic, Inc. afin de développer des micro-réseaux solaires avec stockage sur batterie. Les fonds serviront à développer notre modèle économique et à élargir les solutions de micro-réseaux dans d’autres régions à Madagascar », a déclaré le vice-Président de Henri Fraise, Nicolas Verbert.
À Madagascar, le taux d’accès à l’électricité rurale reste encore très faible, avec, seulement, 6% de la population bénéficiaires. D’ici 2030, le Gouvernement ambitionne d’augmenter le taux d’accès à l’électricité à 70%. Par ailleurs, la production d’électricité devrait atteindre les 7,9 Gigawatts.

L'Express de Madagascar

Le 15/09/17

Lova Rafidiarisoa

20. déc., 2016

Signature d'un accord de projet pour la construction et l'exploitation d’une centrale hydroélectrique de 200 MW entre Madagascar et les groupes Eiffage, Eranove, Themis et HIER

 

 

La centrale hydroélectrique de Taabo, en République de Côte d'Ivoire. Le barrage est opéré par la Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE), société du Groupe industriel Eranove. © Eranove

 

Un consortium constitué par les groupes Eiffage, Eranove, Themis et HIER a signé un accord avec la République de Madagascar pour la construction et l’exploitation d’une nouvelle centrale hydroélectrique d’une puissance installée de 200 mégawatts (MW) sur le site de Sahofika, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale Antananarivo.

Paris, le 2 décembre - Le groupe international de BTP Eiffage, le groupe panafricain de production et de distribution d’eau et d’électricité Eranove, le développeur Themis, membre du groupe financier Abraaj, et la société de droit malgache HIER (Hydro Ingénierie Études et Réalisations) ont conclu ce jour un accord de projet avec le Ministère de l’Énergie et des Hydrocarbures de Madagascar, en présence du Président de la République Hery Rajaonarimampianina à l'occasion de la Conférence des bailleurs et des investisseurs pour Madagascar qui s'est tenue à Paris au siège de l'UNESCO. Cet accord de projet porte sur la construction et l'exploitation d’une centrale hydroélectrique d’une capacité de 200 MW avec une retenue sur la rivière Onivé.

L’objectif de ce projet de nouvelle infrastructure hydroélectrique, qui sera construite par le groupe Eiffage puis exploitée et maintenue par le groupe Eranove après son raccordement au réseau de la Société nationale d’électricité de Madagascar (JIRAMA), consiste à accroître l’approvisionnement énergétique de Madagascar, et notamment de sa capitale, avec une production annuelle estimée à 1500 GWh, soit la consommation annuelle moyenne de 1,5 million de foyers selon le World Energy Outlook 2014.

Le montant global de l’investissement est estimé à 825 millions de dollars hors lignes de transmission.

À l’issue d’un appel d’offres international lancé en septembre 2015, le consortium a été déclaré adjudicataire provisoire le 17 juin 2016 par les autorités malgaches.

Le calendrier prévisionnel prévoit une phase d’études d’approximativement 18 mois, au terme de laquelle débutera la phase de construction de l’ensemble de l’infrastructure pour une durée estimée à 48 mois. Une fois la centrale hydroélectrique mise en service, la phase d’exploitation et de maintenance du site démarrera pour une durée de 35 ans.

Cet accord marque une étape importante pour résoudre le défi énergétique de Madagascar. En effet, le projet Sahofika doit permettre d’accroître sensiblement la capacité de production d’électricité du pays, actuellement estimée à 300 MW installés pour 200 MW effectivement disponibles et 165 MW en période d’étiage. Il permettra également de résorber totalement le déficit chronique sur le réseau interconnecté d’Antananarivo (70 MW à la pointe) et de répondre à la croissance de la demande (2000 à 3000 GWh/an à l’horizon 2030) pour tout le pays.

« L'accord conclu ce jour s'inscrit dans le partenariat du groupe Eiffage avec les États et les collectivités en faveur du développement économique. Présent en Afrique depuis 90 ans en tant que concessionnaire et constructeur, Eiffage va pouvoir une nouvelle fois faire preuve de son savoir-faire en matière de grands projets complexes au service des pays émergents », déclare Max Roche, Directeur Général Adjoint du groupe Eiffage.

« L’accord signé aujourd’hui marque une nouvelle étape importante dans le développement du Groupe industriel Eranove qui, après la Côte d’Ivoire, le Mali et le Gabon, apporte la démonstration de son expertise panafricaine dans la production hydroélectrique et sa capacité à mener des projets de grande envergure avec des partenaires internationaux », déclare Marc Albérola, Directeur Général du Groupe Eranove.

« La signature de cet accord marque l’engagement du groupe Abraaj dans le développement de projets hydroélectriques structurants en Afrique. Le projet contribuera à augmenter l’approvisionnement en énergies renouvelables tout en baissant les coûts de production d’électricité. Le projet est respectueux de l’environnement et intégrera la dimension sociétale dans le processus de développement. Sa mise en œuvre se fera en parallèle de la réforme du secteur engagée par les autorités malgaches avec l’appui des bailleurs de fonds présents à Madagascar », déclare Tas Anvaripour, partenaire en charge de la plateforme énergie du groupe Abraaj.

 À propos du Groupe Eiffage

Eiffage, l’un des leaders européens du BTP et des concessions, exerce ses activités à travers les métiers de la construction et de l’immobilier, du génie civil, du métal et de la route, de l’énergie et des concessions. Le Groupe s’appuie sur l’expérience de plus de 64 000 collaborateurs et a réalisé, en 2015, un chiffre d’affaires de 13,9 milliards d’euros dont 19 % à l’étranger.

À propos du Groupe Eranove - www.eranove.com

Le Groupe Eranove est un acteur industriel de premier plan dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable en Afrique de l’Ouest.

Le Groupe est présent en Côte d’Ivoire (SODECI, CIE, CIPREL et AWALE) depuis plusieurs décennies, au Sénégal (Sénégalaise des eaux, SDE) depuis 1996, en République démocratique du Congo via un contrat de services avec la REGIDESO depuis 2013 et au Mali (KENIE Energie Renouvelable). Eranove a également signé au Gabon en octobre 2016 deux conventions de concession pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation de deux centrales hydroélectriques.

Avec un chiffre d’affaires de 500,6 millions d’euros en 2015 (en croissance de 19,6 % en deux ans), une capacité installée opérée d’environ 1 250 mégawatts (MW) et une production d’eau potable de 400 millions de m3, le groupe Eranove emploie plus de 8 300 collaborateurs dont il intègre les compétences et les savoir-faire au service de 1,4 million de clients pour l’électricité et 1,5 million pour l’eau.

Acteur responsable, le Groupe est engagé au travers de ses filiales sur l’ensemble des enjeux de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et sur les certifications qualité ISO 9001, sécurité OHSAS 18001 et environnement ISO 14001.

En juin 2016, deux sociétés du groupe industriel Eranove, CIPREL et KENIE Énergie Renouvelable, ont été primées par le magazine EMEA Finance à Londres. En août de la même année, CIPREL a reçu le « Prix de l’Excellence 2016 de la meilleure structure de l’énergie », décerné par le Gouvernement ivoirien.

À propos de Themis et du Groupe Abraaj

Themis est un développeur de projets d’énergie opérant sur les marchés émergents. Membre du groupe Abraaj, Themis dispose d’une équipe de professionnels du secteur, avec de nombreuses références de développement, structuration et financement de projets d’infrastructure.

Le groupe Abraaj est un leader mondial du capital investissement opérant exclusivement sur les marchés émergents, à savoir l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine, le Moyen Orient et la Turquie. Le groupe emploie plus de 300 personnes réparties sur 20 bureaux, dont 5 centres régionaux à Dubaï, Istanbul, Mexico, Nairobi et Singapour. Le groupe gère actuellement environ 10 milliards de dollars d’actifs sur des fonds régionaux, sectoriels ou dédiés à des pays spécifiques.

Le groupe opère suivant les exigences les plus strictes en matière d’environnement, d’engagement sociétal et de gouvernance d’entreprise. Il est signataire du protocole de principes d'investissement responsable et du Global Compact des Nations Unies. Son président, Mr Arif Naqvi, a été nommé en 2012 au conseil de Global Compact par Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, et au conseil de la fondation Interpol en 2014.
9. déc., 2015

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour visualiser l'article intitulé: "douze mille victimes par an du charbon et du bois"

 

 Douze mille victimes par an du charbon et du bois

28. sept., 2015

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour visualiser les trois plaquettes du projet rhyvière:

 

la plaquette rhyvière

 

Devenez investisseurs dans l’électrification rurale !

 

Projet d’électrification rurale par microcentrale hydroélectrique à Madagascar