4. févr., 2019

Jirama : problèmes de distribution à Tana, et de production dans les autres villes

Le Gouvernement actuel compte mettre fin au délestage. Le nouveau ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga a visité, hier, le centre de dispatching de la Jirama à Ambohimanambola, qui gère le réseau interconnecté Antananarivo, Antsirabe et Analavory.

 94 villes sur les 115 approvisionnées en électricité par la Jirama sont encore victimes des délestages liés à des problèmes techniques et économiques. C’est ce qu’ont affirmé les responsables auprès de la société d’Etat, lors de la visite effectuée hier par le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga. Ce dernier a indiqué qu’il s’avère primordial de développer les moyens de production. Mais le manque de production n’est pas le seul souci de la Jirama. « La coupure d’électricité de samedi dernier était un incident technique dû à un déclenchement de la protection du réseau d’Andekaleka et non à un délestage ou à une coupure programmée. En effet, Antananarivo souffre d’un problème de distribution, tandis que les autres villes souffrent d’un problème de production », ont indiqué les responsables auprès de la Jirama, lors de cette première visite officielle de leur nouveau ministre de tutelle, en présence des représentants des médias.

Eau potable. Durant cette visite, le ministre et l’équipe technique de la Jirama ont également abordé la problématique de l’eau. Selon les explications, la non limpidité de l’eau distribuée pourrait être causée par une coupure après travaux ou interventions sur les réseaux de distribution ; la dégradation de l’environnement du bassin versant du lac Mandroseza, entraînant la présence d’importantes quantités de résidus dans les réseaux de conduite en saison de pluies ; et la vétusté des réseaux de conduite aussi bien au niveau de la Jirama que des usagers. Cependant, la Jirama a noté que l’eau distribuée est potable. « L’eau produite par la Jirama est soumise à toute une série d’analyses et de contrôles systématiques de manière journalière aussi bien au niveau de ses stations de pompages que des abonnés. Ces analyses effectuées par les laboratoires de la Jirama sont certifiées par l’Institut Pasteur de Madagascar, qui est un centre indépendant », ont soutenu les responsables auprès de la Jirama. De son côté, le ministre Vonjy Andriamanga a sollicité la collaboration de la population et appelle les abonnés à vérifier régulièrement l’état de leurs installations. En effet, la vétusté de celles-ci peut altérer la qualité de l’eau parvenant aux usagers. « Le Ministère et la Jirama sont à pied d’œuvre pour mettre en place un plan d’action à court, moyen et long terme, afin de résoudre ces problèmes. En ce qui concerne l’eau, l’objectif principal du ministère est de garantir l’accès du plus grand nombre à l’eau potable à moindre coût et également d’assurer l’entretien des infrastructures existantes », a affirmé le ministre Vonjy Andriamanga.

Midi Madagascar

Le 29/01/19

Antsa R.