Blog

20. oct., 2017

Deux taxis-brousse ont été attaqués, hier au nord du Camp Robin, sur la RN7. L’un des véhicules s’est retrouvé les quatre roues en l’air en faisant trois blessés.

Mésaventure sur la RN7, hier à l’aube. Huit « coupeurs de route » armés jusqu’aux dents ont pris d’assaut deux voitures à la traîne et n’ayant pas pu rattraper le convoi, selon la gendarmerie. Ces taxis-brousse partis d’Anta­nanarivo roulaient en direction de Fianarantsoa. Les malfrats ont déjà barré la route avec des blocs de pierre et ont tiré des coups de feu pour tenter de les immobiliser. Le conducteur a essayé de les contourner, mais a fini par faire une sortie de route. L’automobile s’est retrouvée les quatre roues en l’air après avoir télescopé les barrages. Le constat de la gendarmerie s’établit à trois passagers blessés à cause du violent choc. Les passagers ont été projetés hors du véhicule. Fort heureusement, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. En plus des vitres fracassées, les dégâts matériels étaient importants.

Double arrestation

Les bandits ont jeté des pierres sur les deux Mercedes Sprinter avant de détrousser tous les occupants à bord. Selon les explications de l’un des chauffeurs, les malfaiteurs ont opéré à visage découvert. Un gendarme également à bord a immédiatement appelé ses collègues des forces d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN). D’autres éléments en patrouille dans les parages ont été alertés. Ils ont fait battre en retraite les coupeurs de route suite à des échanges de coups de feu.

Lors de l’embuscade, une double arrestation a eu lieu. Les forces de sécurité ont mis la main sur deux suspects qui étaient parmi les passagers. Ils ont été embarqués à la brigade pour enquête. Le commando de huit individus armés a pu vider les lieux d’assaut avec leur butin s’élevant à plus de deux millions d’ariary.


Cette attaque serait préméditée, d’après les explications d’une source sécuritaire. « Aucun taxi-brousse ne doit être laissé seul depuis Ambositra s’il a raté la caravane. Il faut attendre un nouveau cortège », a-t-elle précisé. Dès le départ, la vitesse ne doit pas excéder les 60 km à l’heure et on ne peut pas dépasser le véhicule devant soi, selon les consignes
données aux chauffeurs par la gendarmerie.

L'Express de Madagascar

Le 19/08/17

Hajatiana Léonard

19. oct., 2017

Désormais, l’usage des cocardes, des gyrophares et des vitres fumées par un civil fera l’objet d’un strict contrôle qu’effectuera la police nationale.

De nouveau un rappel à l’ordre. Les cocardes, gyrophares et les véhicules aux vitres teintées sont interdits aux civils. Une sensibilisation et une conscientisation des automobilistes aura d’abord lieu d’ici la fin de la semaine prochaine. C’est ce qu’a déclaré le commissaire divisionnaire Herilala Rakotoarimanana, Directeur de la sécurité publique (DSP) lors d’un point de presse, hier à Anosy. Cette mesure prise entre dans le cadre d’un renforcement d’un dispositif de sécurité pour faire face à l’insécurité urbaine et aux usages abusifs des voitures d’« autorité ». « Il n’y aura plus de laisser-aller. Il faudra pour les citadins une autorisation particulière pour se permettre de les utiliser. Les vitres fumées sont parfois exploitées par des malfaiteurs », précise le DSP. Ces appareils qu’utilisent la police, l’ambulance, les pompiers et les chefs d’institution « en activité » ne sont pas censés se trouver sur les véhicules des privés, selon toujours les explications.
La police nationale passera ainsi au contrôle de ces appareils auprès des vendeurs et importateurs dans la ville. Une confiscation pourrait avoir lieu lorsqu’une absence de licence d’exploitation est constatée.

Vitres teintées

Concernant principalement la réglementation routière, les voitures aux vitres teintées sont, à rappeler une nouvelle fois, interdites de circulation dans le pays. Une opération mixte spécialisée est déjà en cours, si l’on se tient aux informations des forces de l’ordre. « La capitale est divisée en quatre zones où des  éléments de l’État major mixte opérationnel de la région d’Analamanga (Emmo-reg) en tenue civile et militaire sont déjà déployés », a signalé un commandant d’une unité d’intervention.
Le communiqué publié par les services des douanes, le 13 mai 2014 stipule que « l`usage de véhicule à vitres fumées est strictement prohibé sur tout le territoire national. Sauf pour les véhicules de représentation des chefs d`institutions, des parlementaires, des membres du gouvernement, des corps diplomatiques et consulaires, des officiers généraux en activité ainsi que les Chefs de Région. Les vitres teintées d`origine de couleur sombre sont également autorisées ».

L'Express de Madagascar

Le 18/08/17

Hajatiana Léonard

15. sept., 2017

Par Les Nouvelles le 19/06/17