3. juil., 2019

 

 

15. avr., 2019

Interview du Conseiller consulaire Jean-Daniel Chaoui concernant la visite du Sénateur Richard Yung à Madagascar.

 

Jean-Daniel Chaoui est Conseiller consulaire représentant les Français résidant à Madagascar. Rappelons que les Français résidant dans la Grande île sont invités à élire leurs représentants tous les 6 ans. La prochaine élection des Conseiller consulaire aura lieu en 2020.

RFM: Bonjour Monsieur le Conseiller et merci d’avoir répondu à l’invitation de RFM. Vous vous êtes occupés d’organiser la visite du sénateur Français Richard Yung à Madagascar, visite effectuée du 23 au 28 mars 2018, ceci en liaison avec le Consulat général de France à Madagascar. Pourquoi cette responsabilité ?

JDC: C’est à la demande du Sénateur Richard Yung que je fus chargé de préparer sa mission dans la Grande île. Ceci du fait d’une amitié très ancienne et d’une confiance partagée. De plus, Richard Yung est membre de Français du Monde-ADFE depuis toujours. Tout ceci nous rassemble au-delà des contingences politiques.

RFM: Quelles furent les grands axes de cette visite ?

JDC: Un déplacement sénatorial répond à un certain rite. Il s’entretient avec l’Ambassadeur et le Consul général, rencontre les chefs de service, visite les services du Consulat et s’entretient avec les agents, rencontre les acteurs dans le domaine social et le domaine de l’enseignement français. Tout cela occupe plusieurs journées.

RFM: Et concernant les autorités malgaches ?

JDC: Le sénateur Richard Yung est sénateur élu représentant les Français de l’Etranger. Il n’a donc pas de rôle diplomatique. Il a simplement rencontré le Ministre de la défense malgache du fait que le sénateur est membre de la commission de la défense nationale au Sénat Français. Le Ministre des Affaires étrangères malgache était à l’extérieur.

RFM: Et sur le plan économique ?

JDC: Le sénateur a rencontré une délégation des Conseillers du Commerce extérieur de la France. Ce sont des chefs d’entreprise Français qui forment un cénacle de conseillers économiques auprès de l’Ambassade de France. Il a aussi eu un entretien avec le Directeur de l’AFD, l’Agence Française de Développement à Madagascar.

RFM: Est-ce que le Sénateur s’est déplacé en province ?

JDC: Oui, il s’est déplacé à Tuléar où je l’ai accompagné. Nous avons visité le Collège Français Etienne de Flacourt et l’Agence consulaire. L’impression est positive. Le collège a un effectif en progression, il construit un internat et un restaurant scolaire qui seront inaugurés en juin prochain. Tout cela va dans le bon sens.

RFM: Y-a-t-il beaucoup de Français à Tuléar ?

JDC: Le Consul honoraire estime la population française à 7 à 800 personnes dans toute la région sud, avec une petite moitié résidente à Tuléar même. L’agence consulaire, le Collège et l’Alliance Française sont les trois piliers de la présence française à Tuléar.

RFM:  C’est donc une visite à Madagascar très complète. Quel en était l’objectif ?

JDC: Le sénateur prend ainsi contact avec la réalité du terrain. Il peut intervenir à Paris auprès des différents responsables en fonction des informations qu’il a collectées durant sa visite. C’est un relais important pour résoudre nos difficultés.

RFM: Merci pour ce compte-rendu très complet.

JDC: C’est moi qui vous remercie.

 

 

10. août, 2018

21. juin, 2018

Communiqué de la députée de la 10ème circonscription

Mesdames, messieurs,

Je suis heureuse et honorée de vous informer de l’organisation d’un jeu concours intitulé ‘’élection de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans résidant dans la 10ème circonscription des Français établis hors de France. 

Le but de cette élection est de rapprocher les jeunes Français de leur représentation nationale et de la vie civique et politique de leur pays, en leur permettant de prendre la parole, de partager leurs idées à travers leurs propositions et de débattre entre eux. Ce projet possède donc un double-objectif d’approfondissement de la citoyenneté et de renforcement de la sensibilité patriotique de ces jeunes Français vivant loin de leur pays. De même, en plus d’éveiller en eux l’intérêt des questions publiques, cette élection possède également un caractère pédagogique puisqu’elle leur permettra de découvrir, dans la pratique, la démocratie, le débat d’idées et le travail de député. Les deux vainqueurs de l’élection auront en effet comme récompense un vol aller-retour pour Paris, accompagné de plusieurs journées d’immersion durant lesquelles ils me suivront dans mes différents travaux et découvriront l’Assemblée nationale. Je souhaite aussi pouvoir porter directement certaines de leurs propositions au sein de l’hémicycle.

Pour que les jeunes s’engagent, je souhaite leur faire connaître ce projet. Vous êtes le lien principal avec la France de ces jeunes vivant à l’étranger, et nous serions donc très heureux si vous pouviez relayer ce projet, par les moyens qui vous semblent les plus appropriés, pour nous permettre de faire découvrir cette opportunité de concours citoyen à ces jeunes Français.

Cette élection de députés juniors sera ouverte pour les votes comme pour les candidatures à tout Français de 13 à 17 ans vivant dans un des 49 pays de la 10ème circonscription et pouvant justifier d’une inscription au registre consulaire ou des démarches en cours pour s’y inscrire. Ce concours permettra donc également de sensibiliser les jeunes et les familles vivant à l’étranger sur l’importance de leur inscription au registre consulaire.

La ‘’campagne électorale’’ se déroulera durant les mois de septembre et octobre, et le vote se tiendra à la fin de celui-ci. Vous trouverez, joint à cette lettre, un document que vous pouvez relayer sur vos réseaux sociaux ou diffuser à la communauté française. Je reviendrai vers vous pour vous communiquer le règlement officiel du concours ainsi que le calendrier exact de la tenue de cette élection qui se fera en ligne, sur les réseaux sociaux et notamment via Facebook, tout comme la campagne officielle.

Je serais heureuse d’avoir vos retours et votre soutien sur ce sujet, pour que les jeunes s’approprient pleinement ce jeu et cette élection, ce qui est l’objectif final.

En vous remerciant pour votre bienveillante attention, je vous prie de croire, Mesdames les conseillères consulaires, Messieurs les conseillers consulaires, à l’assurance de ma plus haute considération,

Amélia Lakrafi

Députée de la 10ème circonscription des Français de l’Etranger

 

18. juin, 2018

Recrudescence des kidnappings à Madagascar


Notre pensée va tout d'abord aux victimes et aux familles touchées par cette criminalité que représentent les Kidnappings à Madagascar. Ce sont des évènements traumatisant pour ces familles et surtout pour les victimes, le risque d'une conclusion négative étant toujours présent.


Après une accalmie de quelques mois, on observe une recrudescence importante des kidnappings depuis quelques semaines dans la grande île. La liste égraine les noms des victimes dans le document ci-dessous.


Il est complexe d'analyser les ressorts de ces exactions de type mafieux qui se sont installées et font racine dans la grande île, exactions qui touchent essentiellement la communauté des Français d'origine indienne, communauté dominante dans le secteur économique à Madagascar.

 Comment mettre fin à ces kidnappings dont, il faut noter qu'aucun n'a jamais fait l'objet d'un procès jugeant des responsables commanditaires. Ce constat d'impunité totale interroge les observateurs sur la réalité des ressorts mafieux qui environnent ces kidnappings.


Il revient aux autorités en charge de la sécurité des biens et des personnes à Madagascar de mettre fin à cette pratique. Depuis le premier kidnapping qui remonte à 1991, ce sont 109 enlèvements qui sont répertoriés, dont 11 avec 2 tentatives depuis mai 2017.

Il revient aussi aux autorités françaises d'appuyer avec efficacité les autorités malgaches pour faire cesser ce phénomène mafieux qui concerne essentiellement des ressortissants Français.

La lutte contre cette forme de criminalité concerne aujourd'hui, à mon sens, les deux autorités précitées. La communauté française d'origine indienne ne peut trouver de solution crédible dans un dispositif d'auto-défense qui restera toujours d'une efficacité relative.

 

Jean-Daniel Chaoui

Président de Français du Monde Madagascar

Conseiller consulaire Madagascar

Conseiller à l'Assemblée des Français de l'Etranger