Blog

31. mars, 2017

Une embarcation avec à son bord dix personnes, a chaviré entre Katsepy et Mahajanga. Un touriste français n’a pas survécu.

Dramatique accident maritime à Maha­janga. Un touriste français a trouvé la mort. Ses huit compagnons d’infortune ont été en revanche secourus in extremis. Le drame est survenu vendredi après-midi lors de la traversée de la baie entre Katsepy et l’embarcadère de Maha­janga. D’après les informations communiquées par la gendarmerie locale, une  vedette rapide à bord de laquelle avaient embarqué les naufragés, a quitté les côtes d’Ankiririka à Katsepy vendredi aux alentours de 16 heures, pour rallier Mahajanga, avant que le drame ne se produise.
L’embarcation avait  pris la mer par un temps calme selon les informations recueillies auprès des autorités. Au bout d’une vingtaine de minutes de traversée, elle a été surprise par de fortes houles nourries par un vent violent, qui l’ont fait chavirer.
Le gardien d’une propriété sise sur la plage d’Ankiririka était parmi les premiers témoins de cet accident maritime. D’emblée, il a donné l’alerte. En un éclair, le fokonolona s’est mobilisé dans les sauvetages.

Risques et périls
Les embarcations se trouvant à proximité se sont précipitées vers le lieu du naufrage pour repêcher les dix victimes. Parmi elles se trouvaient trois touristes français, dont celui qui s’est noyé, ainsi que six passagers malgaches, et le skipper.
Répondant au nom de Jean Raymond Henri Autexier, le défunt était âgé de 68 ans. Il allait regagner la ville de Mahajanga avec ses compatriotes après une randonnée de l’autre côté de la baie, lorsque cette mort brutale l’a happé.
Le naufrage s’est produit alors que le niveau de la mer s’est élevé avec la marée haute. Une source auprès de l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale  (APMF), indique pour sa part que l’après-midi ne serait pas le moment le plus propice pour faire cette traversée, à cause du temps parfois imprévisible. Elle fait dans la foulée remarquer que la plupart des accidents survenus dans la baie se sont produits pendant l’après-midi.
Sitôt alertés du drame, deux gendarmes du poste avancé de Katsepy se sont dépêchés sur place avec le médecin inspecteur.
Deux bacs, plus sûrs, pouvant même embarquer des véhicules, effectuent également des liaisons commerciales entre ces deux points. Dès l’aube, aux alentours de 4 heures du matin, le premier lève l’ancre à Mahajanga pour atteindre Katsepy deux heures au plus tard. Dans l’après-midi, ils effectuent  leurs derniers voyages en faisant cap sur Mahajanga. Les passagers qui ratent les dernières liaisons de l’après-midi doivent emprunter, à leurs risques et périls, les vedettes qui font concurrence aux bacs.

L’Express de Madagascar

Le 13/02/17

Andry Manase

15. mai, 2015

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour visualiser l'article intitulé: "DELF PRIM pour enfants de 8 à 12 ans"

 

DELF PRIM pour enfants de 8 à 12 ans