2. oct., 2018

Région d’Itasy: la fermeture de la pêche affecte les consommateurs

Outre les poisonniers et les restaurateurs, la population tananarivienne est la plus affectée par la fermeture de la pêche dans la Région d'Itasy. Or, la plupart des produits halieutiques vendus dans la Capitale viennent de cette Région. Depuis le début de ce mois, le prix de ces marchandises ne cesse d'augmenter. Pour le tilapia, le kilo varie entre 10 000 et 20 000 ariary, tandis que les carpes et les "trondro gasy" s'achètent actuellement entre 10 000 à 17 000  ariary le kilo. D'après un grossiste aux 67 Ha, même si les détaillants ont réduit leurs commandes à cause de cette hausse de prix, la quantité des produits reste toujours insuffisante. La période de pêche ne sera ouverte de nouveau qu'en novembre prochain.

Selon le calendrier, la pêche est fermée jusqu'au 31 octobre prochain. Cette décision est prise pour exécuter l'arrêté ministériel, datant du mois d'août 2017, concernant le calendrier de la fermeture de la pêche. D'ailleurs, les dates fixées par la réglementation tiennent compte des cycles de reproduction des espèces concernées. Les dates pourraient néanmoins être modifiées au niveau local. Ces responsables pourraient décider de réduire la période de pêche autorisée, d'interdire certaines pratiques de pêche ou encore de les limiter.

Pour pouvoir poursuivre leur activités, les gens oeuvrant dans la pisciculture devront demander une autorisation au sein de la Direction régionale de la pêche et des ressources halieutiques locales. Ainsi, les restaurateurs, exportateurs, collecteurs ou même les vendeurs locaux devront affecter une déclaration au sein de ce département et suivre les règles.

Comme dans les autres Régions, cette mesure a été prise pour régler la surexploitation des poissons en eau douce. Ceux qui ne respectent pas la loi sont paisibles d'une amende.

La Vérité

Le 15/09/18

Anatra R.