Blog

28. janv., 2019

Prévus commencer en 2019, les travaux de réhabilitation de la portion de route reliant Ambanja-Antsiranana, débuteront incessamment. C’est du moins ce qu’a laissé entendre SEM Giovanni Di Gerolavo, ambassadeur de l’Union  européenne à Madagascar, lors de sa récente visite à Antsiranana. L’ambassadeur a tenu à constater sur place l’état de la dégradation de la portion de route reliant Ambanja à Antsiranana qui non seulement représente un réel danger en cette période de pluies, mais entrave énormément au développement économique de cette partie nord de l’Ile. Une nouvelle qui ne manquera pas de satisfaire les usagers de cette route et mettre un frein à l’inflation.

Midi Madagascar

Le 06/12/18

Recueillis par Anastase

24. janv., 2019

La réhabilitation de sections de routes sur l’axe Analamisampy-Antani­mieva et la sortie du pont Mangoky et Manja, sera financée par la BAD.

Confirmé. Un bon commencement pour la réhabilitation de la deuxième phase de la RN9. La Banque africaine de développement (BAD) s’engage à financer la construction de deux sections de route, au niveau d’Analamisampy, Antani­mieva à Bevoay, la sortie du pont Mangoky vers Manja, un district de la région Menabe. La première phase de réhabilitation des 107 km reliant Toliara à Analami­sampy a été également financée par la BAD.


L’accord de financement d’un montant total de 87 332 000 dollars, avec d’autres composantes d’un projet de la BAD, a été signé hier entre la ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambo­lolona et le représentant pays du Bureau national Madagascar de la BAD, Mohamad Cherif. « Trois accords de financement entrent dans ce projet intitulé « Projet financement du projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce et des investissements entre Madagascar et les pays du Comesa et de l’océan Indien », annonce-t-il hier.


Un accord de prêt du Fonds africain de développement (FAD)de prêt du Fonds africain de développement (FAD) d’un montant de 31 752 000 dollars, un deuxième accord de prêt de la Facilité d’Appui à la Transition (FAT) d’un montant de 11 830 000 dollars et d’un accord de dons du FAD d’un montant de 43 750 000 dollars ont été signés hier. Cette construction de deux sections de route concerne par ailleurs la mise en place du pont sur le Ranozaza, entre Ankaraobato et Ankililoaka.

Promotion du commerce


Près de 200 millions de dollars au total ont été demandés pour la réhabilitation de la RN9. D’autres financements sont ainsi attendus pour démarrer la construction de nouvelles routes sur près de 178km d’Anala­misampy jusqu’à Manja. « D’autres co-financements sont à venir », indique l’ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo, présent à la cérémonie de signature. Celui-ci a parlé de la disponibilité de 39 millions d’euros. Ce projet d’amélioration des connectivités de Madagascar avec les pays de l’océan Indien et du COMESA, mis en œuvre par la BAD, parle de la construction de la portion de la route nationale RNT12A reliant Vaingain­drano, Masianaka et Taolagnaro, en cofinancement avec l’Union européenne.


La promotion du commerce fait également partie de ce projet. Aussi, des appuis à l’exportation ont-ils été cités. « Le Bureau des Normes de Madagascar (BNM) sera appuyé financièrement à travers le déploiement des laboratoires mobiles dans la vérification de la conformité des normes pour les produits vendus ou exportés. Le Groupement du patronat malgache mettra en œuvre un programme d’incubation d’entreprises exportatrices. La facilitation des échanges au niveau de la Douane est également prévue telle que la digitalisation des services douaniers aux postes frontières. »

L'Express de Madagascar

Le 18/12/18

Mirana Ihariliva

4. déc., 2018

Les Nouvelles

Le 03/11/18

29. nov., 2018

La voie rapide reliant Tsarasaoatra à l’aéroport d’Ivato est ouverte aux usagers depuis le 2 novembre 2018. Par souci de sécurité et pour éviter les accidents, un éclairage public y sera mis en place avant la fin de cette année pour que ce tronçon de route long de 11 km soit praticable 24heures/24 heures. C’est ce qu’on a appris lors de la signature de convention entre le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures et la Jirama ainsi que le ministère des Travaux Publics hier. « Les travaux qui vont coûter la bagatelle de 350 millions d’Ariary, devront débuter dans quatre jours et seront finis avant la fin de cette année », a fait savoir le ministre de l’Energie, Lanto Rasoloelison.

Casseurs de vitesse. Il s’agit d’un éclairage public « classique » pour éviter les éventuels vols de matériels comme cela a été le cas des éclairages publics solaires dans d’autres endroits de la Capitale. Notons que la réalisation de cette voie d’accès rapide devrait permettre la décongestion de la circulation reliant la Capitale et l’aéroport d’Ivato, porte d’entrée de Madagascar. Pour l’heure, elle est impraticable au-delà de 21 heures à cause de la recrudescence de l’insécurité.  Pour sa part, le ministre des Travaux Publics, Ulrich Andriantina a souligné que, la mise en place de casseurs de vitesse y est également en étude afin d’éviter les excès de vitesse et les risques d’accidents.

500km de conduite d’eau. Par ailleurs, le ministre de l’Energie, Lanto Rasoloelison a répondu aux problèmes d’approvisionnement en eau potable surtout dans la Capitale. D’après ses explications, cette situation résulte de la vétusté des conduites d’eau. Une étude menée dans le cadre de la collaboration avec l’Union Européenne, relative à l’approvisionnement en eau à Antananarivo, est en cours. « Des infrastructures ont été mises en place pour améliorer l’approvisionnement en eau. La production est insuffisante. Mais, ce sont surtout les conduites qui datent de plusieurs années et qui contiennent des dépôts qui font que les eaux qui arrivent dans les foyers comportent de la terre route. Il se peut également que l’eau n’arrive pas dans les localités qui se trouvent en hauteur. C’est pourquoi la Jirama y assure l’approvisionnement en eau grâce à des camions citernes », indique-t-il. Toujours selon ses dires, environ 500 kilomètres de conduite d’eau devraient être remplacées dans le cadre de ce partenariat avec l’Union Européenne.

Midi Madagascar

Le 23/11/18

Recueillis par Navalona R.

6. nov., 2018

Un certain nombre de projets présidentiels sont actuellement en cours de finition.

Fini l’énorme bouchon qu’endurent quotidiennement les automobilistes utilisant l’axe Antananarivo Ivato  par la route Digue. Une autre alternative est désormais disponible avec l’ouverture au public depuis hier de la  nouvelle route reliant Tsarasaotra à Ivato.

Aubaine

En fait, ce projet a été lancé en février 2016. Mais pour des raisons d’ordre technique le chantier a été arrêté en octobre 2016. En juin 2018, le nouveau ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana a pris la décision de faire reprendre les travaux. Cinq mois, plus tard, le ministère et l’entreprise chinoise de travaux publics CHEC ont réussi le défi de boucler les travaux en fin octobre. Une aubaine en tout cas pour les usagers de la route. En effet, cette voie rapide de 11 km de longueur et de 12 mètres de  largeur permet de faire le trajet Tsarasaotra – Ivato en moins de 10 minutes si la circulation est fluide. D’un montant d’un peu moins de 185 milliards d’ariary,  cette nouvelle route est financée par l’Etat malgache sur un prêt concessionnel  d’Exim Bank of China, à travers  la coopération chinoise. Elle est réalisée par la société chinoise de travaux publics, la China Harbour Engineering Company (CHEC), et répond aux normes internationales en vigueur. Figurant parmi les projets présidentiels réalisés  par le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures, constitue une étape de plus vers  la modernisation de la capitale. Sa fonction essentielle est d’optimiser le réseau routier de la Ville des Milles qui s’étend de plus en plus vers les périphéries. Elle permet bien évidemment de décongestionner la circulation et d’augmenter ainsi le trafic routier entre l’aéroport international d’Ivato et le centre-ville. Avec ce que cela suppose de contribution  au développement du tourisme.

Limitation de vitesse

Les autorités lors de la cérémonie de réception des travaux.

Une extrême prudence s’impose quand même dans l’utilisation de cette nouvelle route dans la mesure où les automobilistes ont tendance à rouler très vite. C’est pour cette raison d’ailleurs que, des mesures  sont prises  pour éviter les accidents. La vitesse maximum  y est limitée à 60 km/h et des éléments des forces de l’ordre veilleront quotidiennement à l’application de cette limitation de vitesse. Il  est, par ailleurs interdit d’emprunter les artères adjacentes. Enfin la route est fermée de 21 heures à 5 heures du matin pour éviter que les amateurs de pointe nocturne l’utilisent. Sur ce point d’ailleurs, des ralentisseurs de vitesse seront installés d’ici peu. A noter que le Chef d’Etat par intérim Rivo Rakotovao a assisté à la cérémonie de réception des infrastructures en présence de l’Ambassadeur de Chine SEMme Yang Xiaorong,  et de deux membres du gouvernement : le ministre de tutelle Ulrich Andriantiana et le ministre de l’Energie Lantoniaina Rasoloelison. Les autorités ont également procédé à la  visite du chantier du nouveau camp du RFI à Ivato. Faut-il en effet rappeler que le camp actuel de ce régiment sera transféré puisque son emplacement servira à la construction de parking du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato. Un autre projet présidentiel dont les travaux avancent à grand pas. Le parking qui  sera construit à la place du camp RFI, aura une capacité de 1000 voitures. En ce qui concerne le nouveau terminal, l’inauguration est prévue courant juin 2019.

Midi Madagascar

Le 03/11/18

R.Edmond.