29. nov., 2018

Voie Tsarasaotra – Ivato : l’éclairage public avant la fin de cette année

La voie rapide reliant Tsarasaoatra à l’aéroport d’Ivato est ouverte aux usagers depuis le 2 novembre 2018. Par souci de sécurité et pour éviter les accidents, un éclairage public y sera mis en place avant la fin de cette année pour que ce tronçon de route long de 11 km soit praticable 24heures/24 heures. C’est ce qu’on a appris lors de la signature de convention entre le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures et la Jirama ainsi que le ministère des Travaux Publics hier. « Les travaux qui vont coûter la bagatelle de 350 millions d’Ariary, devront débuter dans quatre jours et seront finis avant la fin de cette année », a fait savoir le ministre de l’Energie, Lanto Rasoloelison.

Casseurs de vitesse. Il s’agit d’un éclairage public « classique » pour éviter les éventuels vols de matériels comme cela a été le cas des éclairages publics solaires dans d’autres endroits de la Capitale. Notons que la réalisation de cette voie d’accès rapide devrait permettre la décongestion de la circulation reliant la Capitale et l’aéroport d’Ivato, porte d’entrée de Madagascar. Pour l’heure, elle est impraticable au-delà de 21 heures à cause de la recrudescence de l’insécurité.  Pour sa part, le ministre des Travaux Publics, Ulrich Andriantina a souligné que, la mise en place de casseurs de vitesse y est également en étude afin d’éviter les excès de vitesse et les risques d’accidents.

500km de conduite d’eau. Par ailleurs, le ministre de l’Energie, Lanto Rasoloelison a répondu aux problèmes d’approvisionnement en eau potable surtout dans la Capitale. D’après ses explications, cette situation résulte de la vétusté des conduites d’eau. Une étude menée dans le cadre de la collaboration avec l’Union Européenne, relative à l’approvisionnement en eau à Antananarivo, est en cours. « Des infrastructures ont été mises en place pour améliorer l’approvisionnement en eau. La production est insuffisante. Mais, ce sont surtout les conduites qui datent de plusieurs années et qui contiennent des dépôts qui font que les eaux qui arrivent dans les foyers comportent de la terre route. Il se peut également que l’eau n’arrive pas dans les localités qui se trouvent en hauteur. C’est pourquoi la Jirama y assure l’approvisionnement en eau grâce à des camions citernes », indique-t-il. Toujours selon ses dires, environ 500 kilomètres de conduite d’eau devraient être remplacées dans le cadre de ce partenariat avec l’Union Européenne.

Midi Madagascar

Le 23/11/18

Recueillis par Navalona R.