Blog

3. mai, 2018

Si manger de la betterave est bon au goût, c’est aussi une façon d’entretenir sa forme. La betterave possède un potentiel santé incroyable et insoupçonné. Sachez qu’il existe trois variétés de betteraves (jaune, blanche et rouge, la plus fréquemment consommée). Alors pour affronter l’hiver et son cortège de virus, misez sur la betterave ! Anti-stress, sensation de bien-être, meilleure qualité de vie, on vous révèle les 10 vertus de ce tubercule.

Un concentré de vitamines. Elle est pleine de bienfaits avec son concentré de fer et d’acide folique, excellent pour les femmes enceintes et ceux qui suivent des régimes particuliers à savoir les végétaliens et végétariens.L’acide folique est indispensable au bon développement du fœtus ! Pendant votre grossesse, n’hésitez pas à vous offrir une petite cure de betteraves pour que bébé pousse bien.En bref, la betterave vous revitalise et possède une excellente valeur nutritionnelle. En plus, avec sa teneur en bétacarotène, elle vous assure une bonne mine, même en plein hiver. .

Un régénérant. L’une des vertus non négligeables de la betterave réside dans sa capacité à nettoyer le sang. Sa couleur rouge fait d’elle l’allié des cellules de sang, grâce au fer qu’elle contient et qui permet la régénération du sang. Elle favorise de ce fait l’apport en oxygène dans votre organisme.De ce fait, elle améliore votre circulation sanguine en dissolvant les dépôts de calcium non organique ! Exit les soucis de cœur et les varices qui apparaissent sur vos jambes, souvent inesthétiques.Alors faites le plein de betterave lors de vos prochaines courses.

Un anti-hypertension. Grâce à sa teneur en nitrates qui se transforment sous l’action chimique de l’organisme en oxide nitrique,  la betterave possède cette vertu de descendre la tension artérielle.Exit les soucis d’hypertension. Selon une étude scientifique, des patients ayant consommé 120ml de jus de betterave ont constaté une chute de leur pression artérielle de 10 points en moins de 4 heures.Alors pour rester en forme et faire fonctionner son organisme, on mise sur la betterave au menu, dans des salades par exemple !

Un détoxifiant. Mais ce n’est pas là son seul intérêt pour votre corps. Elle détoxifie en raison de sa teneur en bétacyanine qui permet l’élimination des toxines dangereuses de l’organisme.En bref, la betterave vous protège et préserve votre foie, en le purifiant et en lui évitant des surcharges. Si vous souffrez de problèmes de digestion, pensez à la betterave. Celle-ci s'avère idéale pour se remettre de quelques excès !

Un anti-cancer.Excellent allié détox, la betterave vous aide au quotidien à maintenir votre forme. Elle permet d’éviter le développement de cellules cancéreuses.D’où l’intérêt de l’incorporer régulièrement à vos menus. Ce tubercule prévient essentiellement le cancer du côlon. N’hésitez pas à la cuisiner avec d’autres légumes dans le cadre d’une alimentation saine et variée qui vous aidera à conserver la ligne et la santé.

A SUIVRE...

La Vérité

Vendredi 23 mars 2018

25. août, 2017

Des essais cliniques viennent d’être lancés dans quelques pays d’Afrique par un géant de l’industrie pharmaceutique pour un nouveau traitement du paludisme, notamment, le paludisme multirésistant.

Le nouveau médicament, baptisé KAF56 vient de faire l’objet, ce mois d’août, d’essais cliniques dans un premier centre au Mali. Très prochainement, les essais s’étendront dans 16 centres dans neuf pays d’Afrique et d’Asie. Il s’agit de tester la molécule à travers différents dosages, avec, en perspective, la possibilité d’une prise unique. Les essais sont actuellement à la phase IIb, la phase IIa (phase intermédiaire) ayant conclu à une action rapide du médicament. En effet, celui-ci élimine rapidement le plasmodium falciparum et le plasmodium vivax, les deux types de parasites responsables de la majorité des cas de paludisme ayant abouti à des décès. En effet, KAF56 agit sur les différentes étapes du cycle de vie du parasite. Rappelons qu’en 2015, le paludisme a affecté 212 millions de personnes dans le monde, majoritairement en Afrique et était à l’origine de 429.000 décès.

Artémisinine. Ce médicament nouvelle génération est capable de traiter les souches pharmaco-résistantes (résistantes aux médicaments) du paludisme. Rappelons que des souches multirésistantes sont apparues dans certaines parties du globe, ces dernières années. Elles sont résistantes à l’artémisinine, traitement qui a permis jusqu’ici, de faire reculer le paludisme de manière significative dans le monde, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie, les continents les plus touchés par le paludisme. D’excellents résultats ont été obtenus par l’usage de ce traitement nouvelle génération dans les pays où la maladie est endémique. A Madagascar, les résultats ont été jugés, d’une manière générale, encourageants ces dernières années. En maintenant cette progression, le pays pourrait amorcer la phase de pré-élimination de la maladie.

Midi Madagascar

Le 22/08/17

Hanitra R.

10. juin, 2015