10. nov., 2017

Cercle Germano – Malgache : Eckehart Olszowski quitte la scène artistique

Une personnalité respectée de la scène culturelle nationale, aussi charismatique que modeste et généreux, Eckehart Olszowski s’est éteint hier à l’âge de 65 ans.

Un véritable coup de cœur pour lui, la Grande île, il en a fait sa terre d’adoption. Sa culture et son art ont longtemps animé son être. Eckehart Olszowski, acteur et promoteur culture émérite, a activement contribué à l’épanouissement de la scène artistique nationale depuis près de quatre décennies. Son nom, plutôt difficile à prononcer et assez méconnu pour la majorité dans le milieu, celui que l’on surnommait « Olle», ce grand gaillard, humble et fort sympathique fut le directeur du Cercle Germano-Malgache (CGM) à Analakely. C’est dans la tristesse que l’on a appris sa disparition soudaine, hier, à tout juste  65 ans.
Eckehart Olszowski qui laisse orpheline toute une génération d’artistes talentueux avec lesquels il a partagé, échangé et qu’il a aidés à émerger pour faire valoir leur art. Respecté et respectueux des autres, Olle a pris à cœur de promouvoir la culture et l’art sous toute ses formes. De nature modeste, il se mettait souvent en retrait pour veiller au grain, pour soutenir et apporter sa contribution au bon déroulement des actions culturelles du CGM Analakely.
« Je suis tellement triste de sa disparition, il laisse à coup sûr un grand vide dans le cœur de tout ces artistes qu’il a pris sous son aile. Sa bienveillance va énormément nous manquer » confie Ranja Raveloson, coordinatrice des activités culturelles du CGM.

Fameux « Zanatany »


Eckehart Olszowski était reconnu de tous par son dynamisme et son enthousiasme intarissable quant il s’agit de promouvoir l’art et la culture à Madagascar. Fort d’une motivation quasi sans limite, Olle s’est imprégné de son pays d’adoption, cette île rouge dont il en est définitivement tombé amoureux grâce à sa richesse culturelle, mais où il y trouva également l’amour en épousant sa femme, originaire d’Ambohi­malaza. Parti de l’Allemagne, son pays natal, il a débarqué à Madagascar pour la première fois en 1979 et ce pour préparer une thèse sur le thème, « Histoire des religions, la réaction spirituelle des Malgaches sur l’influence pré-coloniale ». Il revient par la suite en Allemagne où il souhaitait devenir professeur de langue. Une vocation  qui finit plus tard par le ramener de nouveau dans la Grande île l’année suivante, lorsqu’il reçut une lettre annonçant une proposition d’intégrer le corps enseignant du lycée Jean-Joseph Rabearivelo à Analakely où il enseigna durant un an. Entre temps, comme le Goethe Institute, à fermé, il y est nommé.  Comme aucune personne de nationalité allemande n’était sur place, Olle en a alors assuré la direction en le renommant « Cercle Germano- Malagasy ». Le reste est entré dans l’histoire. « On a toujours fourni de gros efforts pour venir en aide à tout les artistes qui sont venus frapper aux portes du CGM. Je suis fier de ce qu’on a entrepris, vu les résultats positifs, concrets, palpables et encourageants sur la scène artistique actuellement », affirmait-t-il dans une interview exclusive de l’Hebdo de Madagascar au mois de juillet. Eckehart Olszowski  sera inhumé à Ambohimalaza le 13 octobre et tout au long de cette semaine, des veillées se tiendront au CGM Analakely.

Des hommages élogieux

Qu’ils soient musiciens, poètes, peintres, artistes plasticiens ou encore photographes et tant d’autres, ils sont nombreux à être
endeuillés par la disparition de Olle. Eckehart Olszowski qui était un mélomane aguerri, fervent passionné de jazz et de rock, mais aussi de world music. Plusieurs artistes ont démarré sous sa bienveillance, de Tselonina à Samoela en passant par Rossy, Olombelo Ricky et Rajery. Ils ont tous tenu à  rendre un vibrant hommage à l’ homme d’exception qu’il était.
« Olle a été un acteur majeur de la scène musicale malgache à partir des années 80, il était le catalyseur indispensable de plusieurs belles aventures quand il n’en était pas l’initiateur. Il avait un caractère dit allemand bien carré dans ses convictions et ses méthodes. Un grand homme, un ami qui a rejoint les étoiles » affirme Tsilavina Ralaindimby.

Pault Bert Rahasimanana dit Rossy de rajouter « Il était un de ceux qui ont découvert et promu le groupe Rossy. Olle était de nature
directe et carrée. J’ai maintes fois croisé le fer avec lui mais on est toujours restés courtois et démocrates. Il nous a appris la rigueur dans le travail, la ponctualité et le professionnalisme. On lui doit tous une fière chandelle ».

« Il était un pionnier et une figure incontournable de la culture à Madagascar, comptant parmi les piliers historiques du festival Mada­jazzcar. On lui doit beaucoup tant il avait œuvré activement pour la promotion culturelle depuis plus de 30 ans pour ce pays qu’il en est devenu un véritable ambassadeur et un ardent défenseur », souligne Désiré Razafindrazaka, président du comité d’organisation du festival Madajazzcar.

« Avec le cercle des poètes Faribolana Sandratra, on le côtoyait depuis 1987. Il resplendissait constamment de joie et de bonne humeur à nos côtés, Olle est selon moi irremplaçable » confie Zo Maminirina, auteur et poète l’un des membres fondateurs du Faribolana Sandratra.

Parmi la jeune génération, le jeune humoriste Finengo Mahasaky d’affirmer « Pour tout ce qu’il a réalisé pour nous, pour ses actions pour la promotion de la culture malgache, il mérite un deuil national ».

L'Express de Madagascar

Le 09/10/17

Andry Patrick Rakotondrazaka

5. sept., 2017

Iavoloha : Rotary de l’Océan Indien chez Hery Rajaonarimampianina

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a reçu hier, au Palais d’État d’Iavoloha, la délégation du ROTARY conduite par le Gouverneur de District 2017-2018 du District du Rotary 9220 pour l’Océan Indien, Manoj Vaghjee. La rencontre avec le Chef d’Etat malgache fut l’occasion pour ce dernier de discuter des grands objectifs du Rotary pour l’année 2017 à Madagascar, à savoir en premier lieu, la gestion de l’impact du changement climatique à travers la plantation d’arbres endémiques et des arbres utiles tels que les arbres fruitiers ou les plantes ornementales et en second lieu, la réalisation de projets percutants pour faire face aux grands défis de la société actuelle tels que le combat contre l’analphabétisme, l’illettrisme, mais surtout l’analphabétisme digital à travers le développement de l’informatique, du numérique ainsi que des réseaux sociaux.

Conditions de vie. Le Gouverneur de District du Rotary a pour mission principale de représenter le Rotary international, qui comporte actuellement trois millions de rotariens à travers le monde, et répartis sur 200 pays, avec 530 gouverneurs. Le district dans lequel Madagascar se trouve actuellement, est un district qui comporte sept pays différents à savoir Maurice, La Réunion, les Comores, les Seychelles, Djibouti, Mayotte et Madagascar. Les responsables de ces pays se rencontrent au moins une fois par semaine, pour la réalisation d’actions humanitaires afin d’améliorer les conditions de vie des mères de famille et des enfants, la santé, l’éradication de la poliomyélite, l’éducation, l’alphabétisation, etc. La mission du Gouverneur, à Madagascar, est de prendre acte de toutes les actions effectuées par les clubs rotariens dans le pays. Notons qu’il va procéder à des visites dans de nombreux clubs et ceci jusqu’à la fin de l’année.

Midi Madagascar

Le 31/08/17

Recueillis par Dominique R.

19. mai, 2017

Apple espère charger votre iPhone grâce au Wi-fi

Alors que de nombreuses rumeurs affirment qu’Apple adopterait la recharge par induction dans le prochain iPhone, la firme de Cupertino semble déjà penser au futur. Un brevet publié le 27 avril présente une technologie de recharge par Wi-Fi.

Un monde sans câble n’a jamais semblé aussi proche ! Le site Apple Insider a fait une belle trouvaille en fouillant dans les derniers brevets accordés à Apple.
A en croire ce document, déposé il y a deux ans, l’entreprise californienne aurait mis au point une technologie capable de recharger vos appareils lorsqu’ils se connectent à un routeur Wi-Fi compatible. Autrement dit : tous nos appareils pourraient bientôt remplir leur batterie sans la moindre action de notre part dès que nous sommes à portée du bon réseau...

Wi-Fi et électricité : deux en un sans fil

Le retard d’Apple en matière de recharge sans fil pourrait être largement rattrapé si cette technologie sortait des labos d’Apple. Le brevet révèle que les ingénieurs d'Apple estiment pouvoir utiliser de nombreuses fréquences très populaires pour recharger nos appareils.
Ainsi, leur système pourrait aussi bien recourir aux fréquences dédiées au Wi-Fi (2,4 et 5 GHz) qu'à celles utilisées pour les connexions cellulaires (700 et 2700 MHz). Apple envisage même l'adoption du champ de fréquences du WiGig (60 GHz), autrement dit, des ondes millimétriques.

Une des bases du fonctionnement de cette méthode de chargement sans fil à distance serait la « technologie de projection de faisceau », qui est déjà présente dans les plus récentes des bornes Airport Extreme - ce qui ne veut pas dire que ces dernières seraient compatibles pour autant.
Apple est censé avoir abandonné le marché des routeurs sans-fil. Ce brevet laisse espérer qu'il s'agit plutôt d'un retrait temporaire en attendant que cette technologie soit prête à être commercialisée. Ce pourrait être en tout cas une vraie valeur ajoutée apportée à ces produits.

Un brevet récent, mais un intérêt plus ancien

Apple n'est pas le premier à se tourner vers cette solution mêlant réseau de transfert de données sans fil et alimentation électrique. Des études ont déjà montré récemment qu'il est possible de fournir assez d'énergie à de petits appareils. La question de la performance et de la déperdition énergétique n'est pas encore optimale.
Quoi qu'il en soit ce brevet mérite d'autant plus notre attention que l'intérêt d’Apple en la matière n'est pas nouveau. Des informations apparues en janvier 2016 révélaient déjà des travaux d’Apple sur une technologie « rechargeant l’iPhone à distance ».

Un autre brevet déposé en 2010 par les équipes de Steve Jobs imaginait même l’utilisation d’autres produits Apple comme bornes de recharge sans fil. Si l’on parlait alors d’un système de résonance magnétique pour transporter l’énergie, Apple aurait désormais trouvé un moyen d’officier cette recharge par le réseau Wi-Fi, s’épargnant alors la création d’une nouvelle norme.

Simplifier la vie sans fil

Apple a rejoint en février le Wireless Power Consortium, officialisant alors ses ambitions en matière de recharge sans fil. A l'heure actuelle, seule l’Apple Watch bénéficie de recharge par induction. La présence d’un « galet » de chargement est alors nécessaire pour initier la recharge.

Depuis quelques mois, Apple multiplie l’utilisation de batteries rechargeables dans ses périphériques et accessoires. Magic Keyboard, Magic Mouse 2, AirPods… L’arrivée d’une technologie de recharge sans action de l’utilisateur pourrait être un véritable soulagement pour les collectionneurs de câbles Lightning.
En attendant l'arrivée éventuelle de cette recharge par Wi-Fi, Apple devrait au moins introduire un nouveau chargeur par induction avec l’iPhone 8.

16. mai, 2017

Interview du Président Jean Daniel Chaoui à TV Plus

TV Plus: Vous êtes Président d'une association représentant les Français résidant à Madagascar, quel est votre sentiment au lendemain de la publication des résultats de cette élection présidentielle en France?

Jean-Daniel Chaoui (JDC): Saluer d'abord la victoire d'Emmanuel Macron et lui souhaiter bonne chance de réussir pour la France. C'est un soulagement car nous étions sous la crainte de voir l'extrême droite accéder au pouvoir.

TV Plus: Quels sont les résultats du vote des Français de Madagascar? Et ceux de France? Qu'en pensez-vous?

JDC: La victoire d'Emmanuel Macron est nette et c'est important pour l'avenir. Cela lui donne une grande légitimité en Europe et en France: 66, 06% contre 33, 94% pour Marine LE Pen.

A Madagascar il y a eu une participation de 44, 4%, supérieure à celle du premier tour: 5467 votants 85,28% pour E.Macron et 14,72% pour Marine Le Pen. Les Français de Madagascar ont massivement rejeté le Front National et la politique d'exclusion des étrangers qu'il propose.

TV Plus: Quelles difficultés attendent le nouveau Président Macron?

JDC: Pour gouverner, il doit s'appuyer sur une majorité dans la nouvelle assemblée nationale qui sera élus les 4 et 18 juin. Son positionnnement politique au centre est original et très nouveau dans la tradition politique française. Depuis près de 50 ans ce sont en enffet la droite et la gauche qui se sont succédées au pouvoir. Est-ce la disparition dece clivage traditionnel. Emmanuel Macron veut rassembler des gens du centre bien sur mais aussi des modérés des deux côtés gauche et droite, pour fonder une nouvelle majorité de gouvernement.
 C'est un pari compliqué dans le contexte politique Français.

TV Plus: Vis-à-vis de l'Afrique et de Madagascar en particulier, que peut-on dire des orientations de la politique du nouveau Président par rapport au Président F. Hollande?

JDC: Emmanuel Macron s'inscrira dans une grande continuité par rapport à la politique africaine de François Hollande, je pense donc qu'il ne devrait pas y avoir beaucoup de changement, si ce n'est une implication plus forte dans l'aide au développement et l'application des accords de la COP 21 en faveur de l'écologie. Nous aurons de nouveau dirigeant au ministère des affaires étrangères. En tant qu'élu représentant les Français de la grande île je ferai en sorte que le nouveau ministre et son cabinet s'interesse à nous.

TV Plus

Le 08/05/17

 

11. juil., 2016

Le mot du Conseiller,

Deuxième numéro du « Billet des entreprises », magazine économique de « Français du Monde Madagascar », avec un dossier spécial sur le développement de l’association sur le concept de « l’entreprenariat social ».

A Madagascar, situation économique « sans relief », le pays demeure dans une activité en demi-teinte avec des perspectives d’évolution politique qui manquent de visibilité. L’attentisme risque de s’installer parmi les opérateurs et les investisseurs, malgré la tenue prochaine du Sommet de la Francophonie.

En France, le gouvernement  sort affaibli de deux séquences désastreuses politiquement, l’échec de la modification de la constitution avec le projet de  déchéance de nationalité pour les binationaux, et le passage en force de la loi travail avec son accumulation de manifestations anti « El Khomri » depuis plusieurs mois (12 au total).

Saluons la mémoire d’un homme d’Etat qui aurait fait un bon Président, je veux parler de Michel Rocard,  et retenons les principes qui guidèrent son action : réforme, rigueur, raison, parler vrai.

Du 10 au 16 juillet 2016, nous accueillons le Sénateur Richard Yung, sénateur représentant les Français de l’étranger. Je l’accompagnerai dans son déplacement en SAVA et dans ses rencontres à Tananarive. Il aura deux réunions centrées sur le monde économique, l’une avec les  Conseillers du commerce extérieur et l’autre avec les opérateurs karana.

Enfin, ce deuxième numéro du Billet des entreprises s’ouvre aux annonceurs. Vous pouvez entrer en contact avec le service si vous souhaitez participer. Je rappelle que ce numéro est adressé à près de 500 personnes,  décideurs et chefs d’entreprises, grands groupes. Il est aussi diffusé sur les réseaux sociaux.

Et puis n’oublions pas aujourd’hui le slogan qui domine en France : allez les bleus !!!!

Tananarive, le 10/07/2016

Jean-Daniel Chaoui, Conseiller consulaire

Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger