17. sept., 2020

VANF ANTRANONKALA

VANF ANTRANONKALA : «Le lait ne coule plus»

 

Les turpitudes de la FNSEA (fédération française des syndicats d’exploitants agricoles) sont malheureusement connues d’un grand nombre de Malgaches grâce à la télévision par satellite ou par le copier-coller des chaînes nationales. 

Déversement de tonnes de fruits et légumes dans la rue, épandage de lisier devant les supermarchés, dégradations de mobilier urbain ou de locaux administratifs, exhibition de cadavres de sangliers ou de cochons. 

Le 24 juillet 2015, 15.000 litres de lait avait été déversé dans le parking du Cora de Vesoul (362 km au Sud-Est de Paris). C’est ce dernier exemple qu’ont bêtement imité les producteurs laitiers d’Antsirabe et de Betafo, fournisseurs de la société AAA (opérant dans les locaux de Tiko et Magro), pour protester contre sa fermeture dans un contentieux fiscal. Ce coup médiatique est un scandale de gaspillage alimentaire. 

La crise de la filière n’en est pas moins véritable. Par une étude de mai 2020, diligentée par le CIRAD et le FIFAMANOR, on apprend que 60.000 exploitations agricoles du «triangle laitier» des hautes terres produisent 100 millions de litres par an qui approvisionnent principalement Antsirabe (10%) et Antananarivo (50%). La filière a été rudement impactée par le confinement : fonctionnement a minima des transports, effondrement de la demande urbaine en lait à cause de la fermeture des commerces, multiples invendus de yaourts et de fromages par perte du pouvoir d’achat, les PPN accaparant les dépenses. «Le lait ne coule plus» est le titre de cette étude.