Blog

27. sept., 2017

La meilleure façon de manger plus de légumes sans bouder ? Les transformer en spaghettis ! Une tendance qui séduit les intolérants au gluten, les veggies… et tous les autres aussi ! Découvrez les spaghettis végétaux pour mettre de la couleur dans votre assiette.

Des spaghettis de légumes, pourquoi c’est bien ? Détrompez-vous, ce n’est pas parce que la tendance du spaghetti végétal vient des États-Unis qu’elle est gadget. Tailler les légumes de cette façon possède de nombreux avantages :

Plus de vitamines : Les légumes ainsi taillés se consomment crus, ou cuits de façon très brève (au wok, à l’eau bouillante ou dans un bouillon 1 à 2 min). Résultat : les vitamines et minéraux sont préservés. Et ça, c’est bon pour notre corps.

Plus de variété : Quand on fait attention à sa ligne, on mange un peu toujours la même chose. Et c’est souvent tristounet. Les spaghettis de légumes permettent de varier les couleurs, les textures, les plaisirs et offrent de nombreuses possibilités de variantes et d’accompagnements. Et ça, c’est bon pour le moral.

Plus de malice : Vos enfants rechignent devant votre poêlée de courgette ? Essayez de leur servir une assiette de spaghettis de courgette, agrémentés de crème et lardons, comme une carbonara. Vous verrez, c’est assez convaincant. Et ça, c’est bon pour notre conscience de mère/père.

Quels légumes peut-on transformer en spaghettis ? À peu près tous les légumes de saison. Excepté ceux qui sont très mous comme l’avocat, ou spongieux comme les champignons.

Vous obtiendrez un excellent résultat avec : courgette, carotte, betterave, patate douce, navet, radis noir ou blanc, panais, salsifis, concombre, chou-rave, fenouil et tige de brocolis (oui, les veggie spaghettis, c’est aussi zéro gâchis).

La liste est non exhaustive, certains y ajoutent l’oignon, le poivron, le chou… et aussi les fruits, pommes et poires notamment.

Et en pratique, comment on fait ? Selon votre équipement, vous taillerez les légumes en lanières ou en spaghettis.

Avec un économe ou rasoir à légume : Équipement minimal, cet outil maniable donnera de belles tagliatelles. La recette parfaite : tagliatelle de courgette, filet de crème, saumon fumé en lanières et zestes de citron

Avec un zesteur : Un peu longuet certes, mais malin, le taillage au zesteur fonctionne très bien pour réaliser des spaghettis. La recette parfaite : spaghettis de concombre cru, sauce au yaourt et chèvre frais, menthe ciselée

Avec une mandoline : Selon la lame que vous choisissez, vous pouvez transformer vos légumes en tagliatelles, papardelle ou en linguine. La recette parfaite : papardelle de betterave crue, burrata, basilic et huile d’olive

Avec un taille-légume : Comme un gros taille-crayon, cet ustensile est simple d’utilisation, à condition de choisir des légumes oblongs. Très belles tagliatelles à la clé. La recette parfaite : tagliatelle de radis noir en bouillon miso, dés de tofu

Avec un spiralizer : C’est LA machine conçue pour tailler les légumes en spaghettis. Qui a même donné naissance au verbe « spiraliser ». À manivelle ou électrique (tout dépend du budget à l’achat), l’appareil prend de la place mais se révèle très rapide et efficace pour réduire en spaghetti tout ce qui passe devant lui. La recette parfaite : spaghettis de patate douce, pousses d’épinard, ail, crème et noisettes

2. août, 2017

Hortense Allain-Launay

Le 29/07/2017