8. févr., 2019

Terra Darwin

Manon Jack, le 01/02/2019

Pollution: l’interdiction des plastiques jetables repoussée par le Sénat 

Au cours de l'examen du projet de loi, le Sénat s'est finalement rangé derrière un amendement pour repousser d'un an l'interdiction des plastiques jetables. La raison? L'impact pour un certain nombre d'entreprises, et la menace de 1500 emplois.


La pollution plastique est arrivée à un seuil alarmant; les ONG déplorent la décision de reculer l'interdiction des plastiques à usage unique. Crédit photo: Stéphane Bidouze

Dans le cadre de la loi Egalim, l’interdiction des plastiques jetables aurait dû être votée hier pour le 1er janvier 2020. Mais, au terme d’un long débat, la majorité s’est rangée derrière un amendement qui propose d’adapter certaines interdictions, afin de ne pas pénaliser les entreprises. Cet amendement repousse d’un an l’interdiction.

La disposition initiale prévoyait l’interdiction au 1er janvier 2020 des gobelets, verres et assiettes jetables en plastique, et au 1er janvier 2021 l’interdiction des pailles, couverts, bâtonnet mélangeurs, emballages, etc., avec toujours des exceptions, tels que les ustensiles compostages et les matières biosourcées. Seront finalement autorisées: les piques à steak, les couvercles jetables, les plateaux repas, les pots de glace, alors qu’ils devaient disparaître en 2020. Tout le reste sera repoussé d’un an. Les contenants alimentaires en plastique dans les cantines scolaires seront finalement autorisés, tandis que la loi Egalim prévoyait de les supprimer d’ici 2025.

L’examen de l’ensemble du texte devrait se poursuivre jusqu’au 7 février et être voté le 12, néanmoins les ONG dénoncent déjà un recul incompréhensible face à la crise de la pollution plastique.

 

21. janv., 2019

Déchets plastiques : les plages de Madagascar menacées

https://www.sciencesetavenir.fr/assets/img/2017/05/16/cover-r4x3w1000-591acfea4923f-detritus1.jpg