7. févr., 2018

Gestion des aires protegées : Lafa, le forum des professionnels du domaine

Lafa, le forum des professionnels de la gestion des aires protégées (AP) terrestres de Madagascar est en place. Il s’agit d’un réseau d’individus qui vise à professionnaliser la gestion des AP terrestres de Madagascar. Le lancement officiel dudit forum a fait l’objet d’une réunion, hier, à l’hôtel Carlton Anosy.

Le forum Lafa regroupe les personnes dont le travail quotidien contribue à la gestion d’une ou de plusieurs aires protégées terrestres. Il est né de plusieurs discussions des acteurs, œuvrant dans le domaine de la biodiversité à Madagascar, et concrétisé avec l’appui du Wildlife Conservation Society (WCS) et l’ONG Fanamby.

Lafa est le nom vermaculaire du palmier endémique de Madagascar « Dypsis decaryi ». Il peut être également l’abréviation d’un message fort que le réseau veut faire passer :

« Loharanon’aina ny faritra arovana an-tanety (les aires protégées terrestres sont source de vie) ». Les besoins de renforcement des compétences,  de valorisation, d’échanges d’information, de reconnaissance et de solidarité entre gestionnaires justifient cette initiative.

« Il existe énormément d’aires protégées à Madagascar mais elles sont très isolées dans les zones rurales et reculées. Dans chaque AP opère une équipe de gestionnaires qui toutefois n’ont pas la possibilité de s’entraider, de communiquer, soit entre eux, soit entre les autorités, les partenaires techniques et financiers », a indiqué Alison Clausen, directeur régional de WCS à Madagascar et l’océan Indien occidental.

« Les gestionnaires d’AP sont passionnés, motivés mais ils leur manque cette possibilité d’avoir le contact et les outils pour mener à bien leur travail. Et en reconnaissance de cette motivation, un groupe de partenaires s’est mis d’accord pour créer ce forum », a-t-elle expliqué.

Les ambitions

Il est un fait où les individus qui travaillent dans les AP viennent souvent des filières écologie, sciences, foresterie… Ils n’ont pas forcément suivi des études de gestion. A ce sujet, Alison Clausen a évoqué que « compléter les compétences scientifiques avec la capacité de bonne gestion (gérer une équipe, gérer un budget, maitriser les procédures administratives et financières …) serait dans ce sens plus qu’un atout (…) On ne peut pas gérer une AP comme une île, il faut la gérer avec la population autour ».

En ce début, Lafa rassemble près de 150 individus mais espère doubler, voire tripler, cet effectif. Dans ses perspectives, Lafa ambitionne de devenir le réseau de personnes compétentes, professionnelles, disposant des informations et des gammes de solutions pratiques, qui s’entraident et qui contribuent à faire des AP terrestres de Madagascar des lieux où la biodiversité et les écosystèmes sont conservés de manière à assurer leur durabilité en harmonie avec les communautés humaines.

Les Nouvelles

Le 01/12/17

Arh.