Blog

17. juin, 2019

Dans le cadre de mon mandat, je me suis déplacé à Diégo-Suarez durant la semaine du 3 au 8 juin 2019. Le rôle d’un élu, Conseiller consulaire représentant les Français de Madagascar, est en effet de se rendre régulièrement sur le terrain, dans les différentes villes de la grande île, pour s’enquérir de la situation du dispositif Français et rencontrer les compatriotes résidents. Précisons que les élus ont un rôle consultatif. Ils participent aux décisions en donnant un avis, lorsque celui-ci est sollicité par l’administration. Cet avis n’est pas facultatif. Son rôle est ensuite de vous informer, ce que je fais.

L’enseignement Français dans le Nord de Madagascar.

Le dispositif d’enseignement Français dans le Nord de Madagascar se compose de 3 écoles maternelles et primaires  à Nosy-Be, Ambanja et Antalaha et d’un collège avec une maternelle et un primaire à Diégo-Suarez. J’ai eu une réunion de travail avec le Principal du Collège Sadi Carnot, Monsieur Gilbert Beaugendre ainsi qu’avec la Présidente de l’APE (Association de Parents d’élèves du Collège), Madame Nadina  Tsaranarana.  Le collège français  est  un établissement d’enseignement de grande qualité avec un effectif stable de 327 élèves pour les trois niveaux maternelle, primaire et collège. Il possède un internat et une restauration scolaire depuis une année. Il reçoit en partie les élèves des 3 autres établissements mentionnés ci-dessus.

Cependant, l’école Lamartine de Nosy Be est autorisée à ouvrir une sixième à la prochaine rentrée scolaire et l’école Française d’Antalaha envisage de faire de même. La notion de bassin scolaire qui veut que les élèves des écoles primaires du Nord poursuivent leurs études au Collège Sadi Carnot de Diégo-Suarez semble donc partiellement abandonnée. Cette nouvelle orientation d’ouverture de 6ème dans les écoles primaires va pénaliser le collège Sadi Carnot. En qualité d’élu et soucieux d’une bonne utilisation de l’argent public, je perçois une incohérence de la part de l’administration française en charge de l’enseignement français à Madagascar, puisque l’effort fait il y a à peine plus d’un an pour la construction d’un internant avec restauration scolaire au bénéfice du Collège Sadi Carnot perd de l’intérêt si chaque école primaire ouvre un collège. A noter que je n’ai pas été consulté pour avis en qualité d’élu représentant les Français de Madagascar sur ces décisions.

La situation du Collège Sadi Carnot est bonne et le collège toujours très attrayant.

L’agence consulaire

J’ai rencontré le Consul honoraire, Monsieur Lozes, pour une réunion de travail à l’Agence consulaire. L’agence est installée dans des locaux agréables, au sein d’une ancienne villa. L’accès est bien organisé et contrôlé. La population Française est décrite comme en légère régression, autour de 1500 personnes. Rappelons qu’une Agence a pour rôle de vérifier la complétude des dossiers des demandeurs et de les transmettre au Consulat général (CG) à Tananarive. Elle n’effectue aucune transcription, ne délivre pas de carte d’identité ni de passeport, ni de visa pour la France. C’est un intermédiaire administratif entre les demandeurs et le Consulat général. Elle peut cependant aider et guider les personnes dans l’instruction de leur dossier. J’ai reçu sur ce sujet de nombreuses plaintes de la part de compatriotes résidant à Diégo concernant « l’attitude négative » de l’agent consulaire en poste et j’en ai informé officiellement le Consul honoraire. L’autre point de difficulté est l’insuffisance des missions de la part du CG aussi bien pour ce qui concerne l’état civil que les affaires sociales. Ceci pénalise la population française de Diégo qui doit se rendre à Tananarive en cas d’urgence. Je m’en ouvrirai auprès du Consul général à mon retour.

L’Alliance Française (AF)

L’AF de Diégo est située dans l’ancien marché, construction type Eiffel, un très beau bâtiment. C’est le cœur culturel de la ville, voire de la région. Très dynamique aussi bien en ce qui concerne l’enseignement du Français que des activités culturelles, elle s’est engagée vers des animations de quartier avec un bibliobus muni d’une scène qui lui permet d’organiser des animations itinérantes  hors de ses murs. Bravo à toute l’équipe de l’AF de Diégo pour son dynamisme !

Rencontre avec le Président de l’AFBDS (Association Française de Bienfaisance de Diégo-Suarez)

L’AFBDS est une association de solidarité tenu par des bénévoles avec une permanence tous les 15 jours dans l’enceinte du Collège Sadi Carnot. Elle apporte une aide sociale aux familles en difficulté en concertation avec le service social du CG et reçoit une subvention à cet effet. A noter qu’elle est sollicitée de plus en plus fréquemment pour une assistance administrative pour faire les dossiers de la part des compatriotes du fait de la défaillance de l’agent, défaillance mentionnée plus haut.

Rencontre avec les Compatriotes

J’ai pu rencontrer individuellement quelques compatriotes, à leur demande. Les sujets habituels : transcriptions d’acte qui tardent, visa pour épouses compliqué, visa pour compagne mère de l’enfant commun qui est Français, dossier de demande de Certificat de Nationalité Française… J’ai répondu de mon mieux à leurs interrogations et j’ai ramené les dossiers à Tananarive.

En conclusion, Impression donc mitigée de mon déplacement. La situation est correcte mais fragile. Un effort sue le plan consulaire est nécessaire du fait de l’éloignement donc de l’isolement de Diégo-Suarez. Il y a un déficit sur ce point. La situation actuelle du Collège est saine, mais les perspectives d’évolution à moyen terme sont complexes.

A Tananarive, le 14 juin 2019

Jean-Daniel Chaoui, Conseiller consulaire Madagascar