Blog

5. mars, 2018

Cette année aura été très fructueuse pour lui. Après avoir porté haut l’étendard du 9e art malgache au dernier Festival d’Angoulême, Eric Andriantsialonina rafle le Prix Paritana.

Un grand moment de fierté, qui s’affirme comme une véritable consécration pour cet artiste dont  le  talent  n’a d’égal  que sa  passion  grandissante. Dans  la  soirée du  21  février, Eric Andriantsialonina ou Dwa de son nom de plume, remporte le prestigieux Prix d’art contemporain Paritana à l’Institut français de  Madagascar  (IFM)  Analakely. Un honneur  et  un privilège inédit pour ce  bédéiste  accompli,  mais  surtout pour  cette  discipline  artistique  populaire  qu’il représente, qu’est la bande dessinée au sein d’un florilège d’artistes, tous aussi talentueux les uns que les autres, qui furent sélectionnés à ses côtés pour mettre en valeur leur création, le temps de ce concours fraternel et d’une exposition exclusive à l’IFM Analakely.

Dwa s’est ainsi démarqué du lot, aussi bien par sa maîtrise exceptionnelle de son art mais aussi par sa personnalité propre et la finesse de son travail. « Les mots me manquent, je ne sais quoi dire si ce n’est que je suis pleinement reconnaissant par rapport à ce prix. La persévérance est la clé de la réussite, mais votre soutien ainsi  que celui  de  mes  proches surtout,  c’est  ce qui m’inspire le plus et m’aide à persévérer » confie-t-il, ému et d’un air timide face au public. À ce titre, Dwa remporte une résidence  de trois  mois  à la Cité Internationale des Arts à Paris, suivi d’une exposition personnelle dans la galerie de la Cité dans le Marais.

Promoteur de talent

Un événement d ’envergure  qui  affiche  une  grande ouverture sur la scène internationale pour tous les artistes  contemporains  de la Grande île, le Prix  Paritana  a  fédéré une belle brochette d’artistes de divers horizons, cette année.  Eric Dereumaux, président de l’association Paritana de souligner « Je tiens  particulièrement à saluer  l’engouement, la  patience  et la passion dont ont fait preuve tous les artistes ayant participé à ce projet. Ce sont les meilleurs que nous avons eu le plaisir de découvrir pour cette seconde édition et on promouvra encore plus de talent pour les éditions à venir ».
Dwa a présenté dans le cadre de ce concours, une série de croquis inédits, représentant la ville des Mille. Un voyage  illustré  dans tout Antananarivo, telle une immersion pittoresque dans les coulisses d’une ville  en  ébullition. À  travers  quatre croquis,  Dwa  dépeint ainsi une ville où le folklore du q uotidien se mélange au dynamisme d’une population active. Autant de qualité que le jury de cette deuxième édition du Prix Paritana a tenu à récompenser, entre autres, composé de  Bénédicte  Alliot directrice  de  la  Cité  Internationale  des  Arts à Paris, Hassanein Hiridjee, collectionneur et représentant de la « Fondation H », Didier Montagné, dire Andry

L'Express de Madagascar

Le 23/02/18

Andry Patrick Rakotondrazaka