13. déc., 2016

Newsletter n¤8: le mot du Conseiller

L’actualité récente fut dominée par le sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar. Ce fut un moment particulier à Tananarive, avec la présence de 3000 personnes membres de délégations et un vingtaine de Chefs d’Etat, un moment d’effervescence avec de nombreuses forces de sécurité déployées.

La population était conviée à participer à quelques spectacles dans la ville, des conférences organisées par divers organismes comme l’Alliance Française,  l’IFM et le Carrefour des Entrepreneurs… Le « Village de la Francophonie », espace construit et aménagé pour cet évènement, accueillait des acteurs économiques et politiques, véritable vitrine de Madagascar. Il a connu un vrai succès d’affluence.

Les Français étaient particulièrement sensibles à la présence du Président de la République Française. Nous étions conviés, quelques-uns d’entre-nous (500 invités), à la résidence de France pour le rencontrer. De son discours,  je retiendrais deux sujets : la volonté de favoriser l’accès à l’enseignement supérieur français pour les étudiants malgaches et surtout une longue intervention concernant la sécurité des Français à Madagascar, en présence, il faut le noter, du Premier ministre malgache. Sur ce dernier point, j’ai la faiblesse de penser que le travail de sensibilisation en direction du gouvernement Français effectué par Français du Monde Madagascar et de ses Conseillers a fini par trouver un écho, les circonstances faisant,  au plus haut sommet de l’Etat. Je rappelle que j’étais encore en octobre dernier, à l’occasion de la tenue de la session de l’Assemblée des Français de l’Etranger à Paris, en réunion de travail sur le sujet de la sécurité à Madagascar, avec deux membres du Cabinet du ministre des Français de l’étranger.

Deux derniers points à mentionner concernant les Français de Madagascar ; la suspension de la rétroactivité concernant l’accès à la CFE (Caisse des Français de l’Etranger) et les aménagements obtenus concernant le renouvellement de la carte de résident (pour de plus amples renseignements sur ces deux sujets, nous contacter).

Je voudrais conclure ces quelques lignes par un hommage concernant la décision inédite et courageuse du Président François Hollande de ne pas se représenter à la Présidence de la République Française. F. Hollande  a donné une leçon d’humilité à nombre de dirigeants politiques. Reste maintenant à la gauche à réussir sa primaire présidentielle à l’égal de celle de la droite et du centre. Les Français préfèreront  certainement voir un débat clair entre des candidats de droite et de gauche  représentatifs et légitimés par un premier scrutin populaire.

Tananarive, le 08/12/2016                                                                                           

Jean-Daniel Chaoui

Président de Français du Monde Madagascar

Conseiller consulaire et Conseiller AFE