16. sept., 2015

Travailler, entreprendre, se former à l’étranger 3

Document 3

 

L’enfer du harcèlement moral au travail

 

Les heures souterraines est un roman sur la violence silencieuse. Il raconte deux histoires en parallèle : celle de Mathilde, cadre supérieure, mère de trois enfants qui a trouvé refuge dans le travail après le décès de son mari. Un travail dans lequel elle excelle mais où, du jour au lendemain, sans bruit elle se retrouve victime de harcèlement moral. Ignorée, déstabilisée, victime de soupçons, d’insinuations et d’humiliations, elle est détruite à petit feu « par un connard en costume trois-pièces ». Parallèlement, celle de Thibault, 43 ans médecin urgentiste qui rumine sa détresse dans les embouteillages. La femme qu’il a dans la peau est incapable d’un véritable échange avec lui. Pour elle, il n’existe pas en dehors de leurs rapports physiques. Thibault a décidé de rompre, d’arracher la perfusion.

 

Les heures souterraines raconte la solitude de ces deux êtres blessés par la vie. Delphine de Vigan glisse de l’un à l’autre dans une écriture d’une grande justesse. On ne peut que s’identifier à leur détresse, à leur combat et à leur questionnement. Un livre sensible et dérangeant qui aborde le harcèlement moral au travail avec une précision d’entomologiste propre à Delphine de Vigan.

 

Delphine de Vigan, les heures souterraines, Ed Le Livre de Poche