29. sept., 2015

Travailler, entreprendre, se former à l'étranger 5

Document 5

 

Travailler, entreprendre, se former à l’étranger

 

Vivre à l’étranger, c’est aussi y travailler ou y chercher un emploi.Salarié d’une entreprise locale ou française (détaché ou recruté local), voire multinationale, du réseau diplomatico-culturel français, d’une administration locale, d’un organisme international, d’une ONG ou gérant de sa propre entreprise, de la boulangerie française à la PMI-PME bien implantée, les situations sont multiples.

 

Certains partent à l’étranger créer une entreprise dans un secteur porteur localement, d’autres cherchent une expérience professionnelle à l’international, étape presque incontournable dans de nombreux domaines, d’autres encore vivent depuis longtemps ou même depuis toujours hors de France. Parmi eux, certains ont besoin d’acquérir des compétences dans un cadre qu’ils ne trouvent pas sur place : se pose alors la question de leur formation professionnelle en France et tout un chacun peut, le cas échéant, demander la valorisation des acquis de son expérience, même à distance

(www.vaexpat.com).

 

En l’absence de statistiques précises sur l’emploi des Français qui résident à l’étranger, on ne peut dresser un tableau exhaustif sur ce thème. Certaines tendances se dessinent néanmoins: la part des personnes travaillant sous contrat local augmente (50 % en 2013), de même que la part des créateurs d’entreprises (près de 2 sur 10 en 2013, proportion doublée en 10 ans). De plus en plus, dans les couples français (ou dont un conjoint est français), les deux époux travaillent. On note une plus grande mobilité surtout dans les jeunes générations, déjà habituées aux programmes Erasmus, Visa Vacances Travail ou de volontariat.

 

Des organismes publics sont là pour aider nos compatriotes à s’insérer dans le monde du travail et l’économie locale, d’UBIFRANCE (www.ubifrance.fr) aux chambres de commerce et d’industrie ou aux conseillers du commerce extérieur (www.cnccef.org)

 

Mais il existe aussi des initiatives locales associatives très intéressantes : Association Entreprendre.com au Portugal, forum pour l’emploi en Autriche, etc.. Sans oublier les conseils consulaires qui se réunissent aussi sur le thème de l’emploi et la formation

 

professionnelle, même s’ils ne disposent plus de crédits à gérer pour des actions locales. Le dossier auquel est consacré ce numéro de Français du monde aborde certains de ces aspects sans prétendre faire le tour du sujet.

 

                                                                                    Marie-Pascale Avignon-Vernet