10. déc., 2020

Une rare robe de la princesse

Une rare robe de la princesse Ramisindrazana de Madagascar en vente à Londres

Paris Match | Publié le 06/12/2020 à 23h30 |Mis à jour le 07/12/2020 à 01h22

Dominique Bonnet

La robe de cour de la princesse Ramisindrazana de Madagascar vendue aux enchères à Londres le 11 décembre 2020 par Kerry Taylor Auctions Kerry Taylor Auctions

Une robe en velours et soie, richement ornée, de la princesse Ramisindrazana, tante de la dernière reine de Madagascar, est vendue aux enchères à Londres, ce mardi, par Kerry Taylor Auctions.

En velours de coton bordeaux et satin rose cyclamen, une robe de cour datant de 1897 sera vendue aux enchères à Londres, ce mardi 8 décembre 2020, par la maison de vente Kerry Taylor Auctions. Rien à voir avec une tenue portée par une femme de la famille royale britannique. Elle fut arborée par la princesse Ramisindrazana de Madagascar, la tante et conseillère politique de Ranavalona III, la dernière reine de cette immense île située dans l’Océan indien, au sud-est de l'Afrique.

La princesse Ramisindrazana de Madagascar en robe de cour © Kerry Taylor Auctions

Dotée de manches gigot et d’une jupe formant traîne, cette robe est richement rebrodée de perles. Celle-ci sont disposées en franges ou forment différents motifs de fleurs et de feuillages, couleur or.

Cette robe est vendue avec de nombreuses photos et autres documents

«Il est incroyablement rare de trouver des pièces de haute couture de la fin du XIXe siècle portées par des femmes noires, et encore plus rare de trouver une telle richesse de documents, de photographies et de documents éphémères pour renforcer notre compréhension de celles-ci», peut-on lire à propos de cette robe sur le site de la maison d’enchères. Celle-ci est en effet vendue avec toute une série de photographies, de lettres, de documents et d’objets concernant la reine Ranavalona III et sa famille. Estimé entre 1.000 et 1.500 livres (de 1.100 à 1.660 euros), cet ensemble de souvenirs avait été rassemblé par Clara Herbert. Fidèle dame de compagnie de la jeune souveraine, elle l’accompagna, ainsi que les membres de la famille royale malgache, en exil sur l’île de la Réunion en 1897 -lorsque la France abolit la monarchie à Madagascar et fit de l’île une colonie-, puis en Algérie. Au décès de l’ancienne monarque, en 1917, Clara Herbert resta auprès de la princesse Ramisindrazana, partant avec elle s’installer dans les Alpes-Maritimes. Après la maladie et la mort de cette dernière en 1923, elle quitta l’ancienne famille royale.