7. mars, 2018

Ses nouveaux titres chantés en live

A peine un an après avoir commencé sa carrière de chanteur, il a reçu le trophée de voix  de l’Océan Indien ., Deux ans plus tard, Jazz Mmc devient définitivement une  figure incontournable de la musique urbaine malgache.

Sur les réseaux sociaux, il publie régulièrement ses dernières pontes pour la joie de ses fans. Histoire de joindre l’utile à l’agréable, Jazz Mmc sera au Kudéta Anosy ce samedi mettant ainsi sa musique au service du social. Effectivement, la soirée sert de levée de fonds pour la construction d’un lavoir  publique en faveur des lessiveuses d’Ambolonkandrina. Une grande occasion de découvrir en live  ses nouvelles chansons comme « Tsy tindriko » et « Sarotro ».

News songs. Toujours fidèle à son image de romantique, jazz Mmc verse toujours dans la déclaration d’amour à l’eau de rose. Le titre disant long sur les choses dans « Tsy tindriko », ses messages s’adressent toujours à la gente féminine, particulièrement à l’élue de son cœur, promettant amour éternel et fidélité inconditionnels, ces dames ne seront pas indifférentes à toute cette  déclamation tout feu tout flamme. De même dans « Sarotro », le chanteur ose mettre de côté le macho en lui et se laisse aller à des confessions sur les impacts néfastes de la séparation. Un tableau bien dessiné  dans un rythme plus langoureux que d’habitude. Rappelant quelque peu le zouk love doublé d’électro ramenant toujours au gwetta et à la waza.

A rappeler que Jazz Mmc est un nom bien connu par ces amateurs de rythmes. Danseur de souche et grâce à son talent de chanteur, le jeune homme devient une grande figure de la jeune génération dans le style en vogue du moment et toujours attendu par les noctambules.

Mohamed Ibrahim à l’état civil, son nom se définit par « Makoa Mifangaro Culture », si Jazz est un surnom depuis sa tendre enfance.  S’il s’est fait un nom grâce à ses tubes comme « Baby Darling » et « Anao tiako », en trois ans, il a déjà enchainé les tournées nationales tout en comptant plusieurs dates dans les îles voisines et dans le vieux continent.  Sa fougue et son gwetta sur les  « Nandea » électrisent toujours les soirées d’une  façon bien à lui. Avec l’émergence de chanteurs, il fait partie des rares artistes à avoir connu une ascension aussi fulgurante.  En attendant son prochain album, place d’abord au live comme on les aime.

Midi Madagascar

Le 28/02/18

Zo Toniaina