Blog

30. juil., 2015

Renseignements service social Consulat général de Tananarive

 

Informations sur les rapatriements pour études :

 

Il est demandé, depuis plusieurs années déjà, un effort de participation au paiement du billet d’avion. A ce stade de la procédure, nous demandons aux jeunes bacheliers de demander à leur parents et éventuellement à la famille élargie qui soutient le projet de départ, le montant de la participation qu’ils pourraient apporter.Nous essayons de ne pas imposer un montant aux familles dès lors que ce dernier est en adéquation avec leurs ressources. Nous essayons de mettre en adéquation le montant de la participation en lien avec les revenus. Aussi la participation peut être symbolique pour les plus démunis et sera plus importante pour les familles aux revenus moins modestes. En revanche, lorsque la participation nous parait sous-évaluée, nous pouvons demander un effort supplémentaire aux familles ce qui n’a pas encore eu lieu.

 

Il est évident que les situations particulières seront soumises à une évaluation spécifique. Une participation ne sera pas demandée.

 

Concernant l’établissement des passeports français, une gratuité de chancellerie pourra être appliquée pour les dossiers dont les budgets des familles sont les plus précaires. Ceci reste une mesure exceptionnelle qu’il n’est pas possible de généraliser. Cela dit afin de vous rassurer, aucun projet n’a jamais échoué au motif de la non présentation du passeport français.

 

Enfin, s’agissant des correspondants, et c’est le problème majeur rencontré par les jeunes qui présentent un dossier, il est effectivement nécessaire qu’il soit à proximité de l’école et qu’il soit en capacité réelle d’accueillir le jeune : nous constatons en effet que les demandeurs d’un rapatriement ont souvent mis du temps à déposer la demande de bourses scolaires et qu’ils n’en bénéficient pas dès la rentrée scolaire.