13. juin, 2017

Le projet de réforme de l’éducation

Le projet de réforme de l’éducation et particulièrement de la suppression des séries A1 et A2 au baccalauréat en 2018.

En effet, le ministère de l’éducation nationale a décidé que ces deux séries ne feront  désormais plus qu’une.

Qu’est ce qui est à l’origine de cette décision ?

Ces dernières années, les candidats se ruent vers la série  A2 au détriment de la série A1 et des séries scientifiques, ce qui a fait réagir le ministère, d’où cette décision.

Cette décision est-elle effective ?

Les discussions sont en cours et si tout se passe comme le prévoit le ministère, elle sera effective en 2018.

Mais pourquoi la série A2 ?

La série A2 privilégie les matières littéraires sans être aussi spécialisée que la série A1. Les jeunes lycéens ont vite compris qu’en choisissant cette série, ils auront le maximum de chance de réussite au Bac. Sur le coup, ce n’est pas une si mauvaise chose mais c’est après que les conséquences se font sentir car les bacheliers de cette série A2 ont ensuite des difficultés à  trouver une filière qui leur correspond. Car ils ne sont pas spécialisés dans les matières littéraires et se débrouillent mal avec les matières scientifiques.

A quel changement peut-on s’attendre ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura plus que trois séries au baccalauréat section général, la série littéraire (fusion de la série A1 – A2) et les deux séries scientifiques, la série C et la série D. Les bacheliers seront donc : soit scientifiques, soit littéraires.

A-t-on les moyens de réaliser une telle reforme ?

Les responsables du ministère affirment que des recrutements sont en cours pour pallier au manque d’effectif des professeurs de lycée. Un projet soutenu par l’AFD (Agence Française de Développement) est aussi mis en place pour améliorer la qualité de l’éducation.