20. juin, 2017

Activisme et résistance passive

Le billet  de ce jour est destiné aux citoyens que nous sommes. Nous allons parler du concept de à travers la résistance pacifique.

L’activisme, c’est le fait d’être acteur de son monde, se sentir concerné par ce qui se passe autour de soi et s’engager, et non de se contenter d’être un simple spectateur des choses de la vie. L’activisme peut se manifester à travers la résistance pacifique.

Entendu, et c’est quoi exactement « la résistance pacifique » ?

Selon les spécialistes, c’est une manière de contourner la passivité sans recourir à la violence. L’action non-violente ou la résistance pacifique ne cherche pas à éviter ou ignorer les conflits dans son combat. L’exemple le plus connu et le plus concret qui parle à tout le monde est celui d’ Indira Gandhi, il a mené bien de combats sociopolitiques dans sa vie mais il n’a jamais eu recours à la violence.

Rappelez-nous qui est Indira Gandhi ?

Madame Indira Gandhi née le  19 novembre 1917 et assasinée le 31 octobre 1984 fut une politicienne indienne de premier plan dans son pays. Elle fut la première (et à ce jour la seule) femme Premier ministre de l’Inde.Indira Gandhi était la fille du premier Premier ministre indien, Jawahari Nehru. Malgré son nom de famille Gandhi, elle n'est pas liée à la famille du leader de l'indépendance Mahatma Gandhi. Elle a occupé le poste de Premier ministre de 1966 à 1977, puis de 1980 à son assassinat en 1984, ce qui en fait le deuxième Premier ministre de l'Inde après son père.

D’accord, et dans quel genre de contexte peut-on faire de la résistance pacifique ?

En ce moment, ce ne sont pas les raisons de s’insurger qui manque, entre la cherté de la vie, le chômage, la corruption et j’en passe, chacun peut trouver un motif pour montrer sa résistance, le tout est de rester non violent.

Ce genre d’action n’est pas encore très répandu à Madagascar non ?

C’est ce qu’on croit mais en fait non, la plus populaire des techniques de résistance non-violente ici c’est la chanson. A travers leurs écrits, les artistes dénoncent ce qui ne va pas avec le système ou avec la population. La portée de cette action dépend bien sûr de la notoriété de l’artiste mais c’est déjà une forme de résistance. Il y a aussi des associations et des programmes qui sensibilisent la population à privilégier ce genre de lutte comme l’association Wake up Madagascar, Liberty 32 et d’autres encore.

Oui mais tout ça est loin d’atteindre la population en générale ?

Traditionnellement, les malgaches sont pacifiques et privilégient toujours le dialogue. Après, quand la discussion devient impossible, ils supportent en silence en espérant que les responsables du problème puissent comprendre leur comportement. Et quand le seuil de leur tolérance a été dépassé, on assiste à des insurrections qui peuvent devenir très violentes. C’est pour cela qu’il est important d’apprendre au gens de résister pacifiquement et de lutter sans violence.

Illustrons ce billet citoyen avec la Chanson de Michel Berger et France Galles « Résiste ».