28. juil., 2017

Les danses traditionnelles à Madagascar

On va danser dans le billet du jour d’aujourd’hui en présentant les différentes danses traditionnelles malgaches. C’est vrai que maintenant, même la culture subit les affres de la mondialisation, il est temps de remettre la danse traditionnelle au gout du jour. Avec les musiques tropicales, on en connait quelques-unes comme le baohejy (lire bàweji) ou le malesa mais il y en a encore tant d’autres et pour toutes les régions.

Et tu vas nous les présenter ?

Oui, on commence par la région de Sofia, avec la tribu des Tsimihety, on a le sarebareba, le sanadera, le rebika, le alalaosy (alalôsy) et le somaradaka. Des danses qui s’exécutent pendant les fêtes traditionnelles ou les mariages.

Et bien, ça danse beaucoup chez les Tsimihety, qui dit mieux ?

Oui, on a aussi les danses des Sakalava, avec le trotrobe, le masevy, le masaka, le garadeky,, le dabalava, le dihimboay. Des danses de fêtes aussi.

Donc, c’est en fonction des régions et des tribus ?

Exactement, par exemple, la danse du dabalava et le katoko, est dansée par tous les tribus de la région Sofia et le baramandraoka est partagé par les bara et les betsileo tout comme le baohejy qui est dansé un peu partout dans les régions côtières.

Ça fait déjà beaucoup de type de danse, il y en a encore ?

Chez les betsileo, il y a le kidodo, qui a plusieurs variantes et qui se danse pendant les fêtes et aussi le asampinga.

On n’a pas parlé des danses de la région du sud !

Si tout le monde connait le tsapiky, il y a aussi le hazolahy, le mangaliba du sud-est, le konoke, le hoarahoma, le ambio et le antsandringa

Et bien, ça en fait des danses….

Eh oui, et pour apprendre à les danser, c’est déjà une autre histoire, mais il faut le faire pour ne pas oublier. Les danses traditionnelles font partie de la culture malgache donc il faut les valoriser.