3. août, 2017

Les sept plats royaux

Nous allons vous mettre l’eau à la bouche avec le billet de ce jour ! on va parler de nourriture, et pas n’importe quelle nourriture puisqu’on va parler du plat à l’honneur pendant les fêtes traditionnelles malgaches ; le  « hanim-pitoloha ».

Quel est ce plat ?

Tu veux dire ces plats, car dans hanim-pitoloha, il y a le mot « fito » qui veut dire sept, on dit d’ailleurs aussi que ce plat rassemble les sept plats royaux. Les chefs cuisiniers et les historiens malgaches ne sont pas toujours d’accord sur ce qui fait ce met, car si certains affirment que le nombre sept reflètent sept ingrédients, d’autres disent que cela traduit sept plats différents, mais il semblerait que ce soit la deuxième définition qui l’emporte.

Et quels sont ces sept plats ?

Il y a d’abord le « hena kisoa sy amalona », ou l’anguille et le porc, et comme son nom l’indique, ce sont les deux ingrédients principaux, on les fait cuire ensemble pour bien marier les goûts.

Et ensuite il y a le canard au gingembre ?

Oui, il sera le premier représentant des volailles sur la table, le gingembre ici, sert à relever le goût du canard.

Parce qu’après il y aura une autre volaille ?

Et oui, il y a le poulet au coco. Ce n’est pas très habituel peut-être mais cela se faisait déjà il y a très longtemps. Et le résultat est super semble-t-il.

Et après le poulet, on a quoi ?

L’effiloché de zébu, et oui, on ne pouvait par faire l’impasse sur le zébu, compte tenu de sa valeur dans la culture malgache. L’effiloché de zébu ou le « hen’omby ritra » est un plat que tous les malgaches connaissent.

Et c’est très bon en plus, on est à la sixième plat et c’est le « henakisoa sy ravitoto »

Oui, un plat typiquement malgache où on fait cuire le porc avec les feuilles de manioc pilées assez longtemps pour que le gras du porc atteigne bien les feuilles.

Et en dernier, qu’est-ce qu’il y a ?

Le « ro-mazava », une sorte de bouillon de brèdes car pour avaler tous ces plats qui sont assez lourd, il faut cet accompagnement.