22. août, 2017

Les Malgaches au « first global challenge »

Le billet de la matinale sera en mode  2.0 aujourd’hui. Nous allons parler du concours de jeune talent scientifique organisé dans le cadre du global challenge. 161 équipes issues de 157 pays y ont participé cette année et la finale qui vient de se dérouler à Washington.

Qu’est-ce que c’est que ce concours exactement ?

Il est organisé par une importante fondation qui s’appelle First, d’où le nom de « first global challenge ». Le concours est centré sur la robotique et la domotique. La fondation est sponsorisée par les grands noms de la Silicon Valley comme Google, des organisations gouvernementales comme la NASA, FeDex et la banque Goldman Sachs,… Ce qui permet que ce concours soit ouvert à tous, car en temps normal, la participation à un concours first coûte 5.000 dollar par participant.

Ça a l’air énorme dis comme ça !

C’est parce que ça l’est, cette rencontre c’est comme les jeux olympiques pour les intellos accro aux codes. Et le fait qu’il inclut presque tous les pays du monde, ça le rend encore plus intéressant.

C’est un peu loin de nous ça, non?

Pas vraiment car figures-toi que l’équipe malgache à pu se hisser sur le podium. Leurs efforts ont été récompensés par le prix international journey, une médaille de bronze Sophia Kovalevskaya, du nom de la célèbre mathématicienne russe.

Et comment ça se passe exactement ?

Chaque équipe reçoit au préalable un kit pour concevoir un robot. Puis elle doit créer un  robot en suivant le thème défini. Cette année, le thème était l’accès à l’eau potable. L’équipe malgache était composée de six étudiants âgés de 16 à 19 ans. Un petit groupe de geek, des férus de nouvelles technologies emmené par Sahaza Ramarosandy, le boss de Coderbus, un projet de la communauté Habaka et parrainé par le PDG du groupe auquel notre radio est affiliée.

Et donc c’est fini pour cette année !

Oui, mais on se donne déjà rendez-vous pour la prochaine édition qui se tiendra à Mexico en 2018.

Les malgaches seront là ?

Notre équipe promet d’y être. Espérons qu’ils seront encore plus soutenus par nos compatriotes car cela montre qu’on peut se faire connaitre à travers autre chose que le tourisme ou la pauvreté.