18. sept., 2017

Les espèces endémiques à Madagascar

Madagascar est riche et aujourd’hui encore, nous allons le prouver dans ce billet de la matinale à travers les différents espèces endémiques de notre pays.

 Ca veut dire quoi exactement, endémique ?

Ce qui est particulier à une localité ou une région donnée. En médecine, une maladie est dite endémique d'une région si elle y sévit de manière permanente.

 Les espèces endémiques sont nombreuses à Madagascar ; par quoi commence-t-on ?

C’est vrai qu’il y en a beaucoup. Rien que pour les oiseaux, on en compte plus d’une centaine. Et des chercheurs pensent que la majorité des espèces de faune et de flore qu’on trouve chez nous sont endémiques à notre île !

 Du coup, on ne pourra pas en faire l’inventaire, mais on peut en mentionner quelques-unes quand même !

Oui, on commence par les primates. Ces mammifères qui ressemblent aux singes mais qui n’en sont pas. Ils sont presque tous endémiques et c’est chez nous qu’on trouve le plus petit des lémuriens. Il est tellement petit qu’on l’appelle lémur-souris.

 Mais d’autres animaux sont tout aussi endémique non ?

Oui, comme les petites tortues qui sont victimes de trafic illégale, les reptiles, et les nombreux autres espèces qu’on ne trouve qu’ici.

 Puis il y a les orchidées !

Les orchidées sont environ au nombre de 1000 espèces à cohabiter chez nous. Ça va des jolies orchidées qui peuvent orner les bureaux jusqu’aux espèces carnivores qui avalent les insectes.

 Et les baobabs et les ravinales aussi !

Les baobabs peuvent devenir millénaire si on les laisse pousser. Le ravinal ou « arbre du voyageur » symbolise Madagascar partout dans le monde. La flore malgache compte environ 10.000 espèces, c’est dire à quel point elle est riche.

 Mais on ne se rend pas compte de ce que cela nous rapporte….

Ne serait-ce que le tourisme car les gens viennent de loin pour découvrir ces richesses naturelles. Qu’ils soient chercheurs ou simple amateurs. Cette multitude d’espèces fait partie aussi à notre écosystème et c’est pour cela qu’il faut en prendre soin ! Car avec une telle biodiversité, on bénéficie de l’argent de la taxe carbone des pays pollueurs.

C’est exactement ça ! Donc continuons à protéger et à valoriser cette nature.