6. oct., 2017

Les surdoués du baccalauréat

L’euphorie des bacheliers est retombée, il est temps de penser à la rentrée universitaire, mais en attendant, dans le billet du jour, on va passer en revue les surdoués de ce cru 2017.

Les surdoués du Bac ?

Oui, ceux et celles qui l’ont très tôt et qui étonnent le grand public par leur intelligence. On ne va pas polémiquer sur leur parcours, on n’est pas là pour dire si c’est bien ou pas bien de quitter le lycée très tôt mais on va juste faire un focus sur eux,

On commence par qui ?

On commence par Saroy, la benjamine des bacheliers malgaches. Du haut de ses 11 ans, cette jeune fille a obtenu un bac avec une moyenne de 11/20.

Comment a-t-elle fait ?

Saroy est une fille de prof. Ses parents ont choisi de lui faire l’école à la maison. A l’âge de 6 ans, ils lui font passer le cepe, puis retour à la maison, à 9 ans, elle obtient son bepc et rentre au lycée. Elle suit après une scolarité classique qui lui a valu ce bac à 11 ans. plus tard elle voudra devenir pilote ou biologiste

Bien,  c’est loin d’être ordinaire, on a qui après Saroy ?

On a un autre enfant, un garçon cette fois, qui nous vient du Bénin et qui est aussi bachelier à 11 ans. Il s’appelle Peace Delaly Nicoué. Vu son âge, on a failli ne pas lui laisser faire la session normale, mais c’est le Président de la République du Bénin lui-même qui a demandé à ce qu’on valide sa candidature. Après son bac, il voudrait bien continuer à étudier dans les pays anglophone.

Et en France ?

Oui, la benjamine au bac français a 13 ans, avec un QI de 146. Elsa, a obtenu son bac littéraire cette année. Elle aussi a fait l’école à la maison jusqu’en 3ème avec l’aide de sa mère en Guadeloupe. Pour l’université, elle veut aller à Montpellier pour faire une licence en audiovisuel.

Il y en a sûrement d’autre ailleurs mais ce sont ces trois là qui ont retenu notre attention. On aime ou on n’aime pas leur parcours mais le fait est qu’ils forcent l’admiration. On leur souhaite le meilleur dans la suite de leurs études.