2. nov., 2017

Protection de la couche d’ozone

En septembre, on a célébré la journée  mondiale de la protection de la couche d’ozone, on en parle aujourd’hui dans notre billet du jour.

Petit rappel pour tous, qu’est-ce que la couche d’ozone ?

La couche d'ozone se situe dans la stratosphère : une zone de l'atmosphère à une distance du sol comprise entre 15 et 45 km. Elle correspond à une zone de la stratosphère où se concentre l'ozone (O3), une forme chimique particulière de l'oxygène, très instable et réactive. Bref, c’est le bleu du ciel !

Et à quoi elle sert concrètement ?

La couche d'ozone a pour effet d'absorber la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet. Ce rayonnement est dangereux pour les organismes vivants, et la couche d'ozone joue donc un rôle protecteur pour les êtres vivants. Sans elle, on serait tous cuits comme des marrons.

Elle est très utile donc, pourtant, je crois qu’elle avait un trou à l’intérieur !

Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, en grande partie provoqué par des activités humaines, il a été découvert en analysant des relevés à partir de stations au sol qui remontaient aux années 1950. En plus du trou, les gaz à effet de serre contribue à détruire cette couche et à provoquer le réchauffement climatique.

Donc, si je comprends bien, les humains sont les principaux destructeurs de cette couche, pourtant, nous en avons besoin. Mais que peut-on faire pour la protéger ?

Pour limiter le réchauffement de la planète, nous devons réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80 % à 95 % d’ici 2050 par rapport à la quantité émise en 1990. De nombreuses études démontrent déjà que cet objectif est réalisable, mais il faut entreprendre d’urgence des actions d’envergure et ce, à tous les niveaux.  Modifier la façon de fonctionner d’une société entière est tout sauf évident.

Et concrètement, qu’est-ce qu’on peut faire, à notre niveau ?

Il faut polluer moins, et recycler plus ! Quand on parle de pollution, ce n’est pas seulement la saleté que tu vois, mais aussi, celle qui est invisible avec les gaz à effet de serre. On connait tous ce qu’il faut faire, ce qui nous manque, c’est la bonne volonté !

Et donc, aux arbres citoyens, comme le dirait Yannick Noah ! Et nous, on referme ce billet !