8. déc., 2017

Les Vezo, un peuple de pêcheurs

Dans le billet d’aujourd’hui, on va parler des vezo, ce peuple de pêcheur que les gens de la capitale connaissent peu !

Allons-y, pour commencer, qui sont les vezo ?

Les Vezo sont un peuple de pêcheurs-nés même si beaucoup se sont détournés de cette activité avec le temps. Selon les estimations, les Vezo sont urbanisés à plus de 50%, et ils constituent 40% de la population de Tuléar, le reste peuple la partie sud de l’île suivant leur tradition.

Peux-tu être plus précis quand tu parles de tradition ?

Ils sont des pêcheurs, ils font de la chasse-collecte appelé "mihake" qui se pratique dans la zone des récifs. Ils y cherchent surtout les poulpes "orita" et quelques poissons de récifs, les gonades d’oursin "soke", les coquillages "tsakody" ou encore les holothuries "zanga". La pirogue à balancier "laka" qu’ils fabriquent eux-mêmes, devenue l’image emblématique des pêcheurs Vezo, les emmène au large et parfois même très loin des villages d’origine pendant la saison sèche "asotse".

Ah, ça a l’air très pittoresque !

Exactement, le pittoresque est ce mode de vie proche de la nature ainsi que le fabuleux paysage que nous offre le grand sud. Pour assister cette partie de la population malgache, des programmes appuyés par plusieurs ONG ont été lancés.

Quels sont les buts de ces programmes ?

Ils sont nombreux, le plus important étant d’aider la population à mieux gérer les ressources halieutiques car les vezo dépendent beaucoup de la mer et de ce qu’elle renferme. Les programmes visent aussi à moderniser les activités de pêche exercées par les vezo.

 Et ça marche ?

Oui, en 2011, les collaborations ont même permis de construire une goélette selon les techniques traditionnelles, ils l’ont appelé « lovasoa » ou bel héritage. Après sa finalisation, elle participera au Festival des rendez-vous de l’Erdre à  Nantes.

 Eh bien, on leur souhaite beaucoup de succès à ce bel héritage. Et sur ce, nous refermons ce billet dédié au peuple vezo !