11. déc., 2017

Les bienfaits de l’ail

Nous allons parler de l’ail, un condiment qui semble anodin et qui se trouve dans toutes les cuisines ; mais qui nous apporte beaucoup, si on sait en tirer tous les bienfaits.

La petite gousse ? Je sais que c’est un grand classique des trucs de grand-mère mais tu pourrais peut-être nous dire ce qu’il nous apporte concrètement.

L’ail nous aide à lutter contre la vieillesse. En consommant ces gousses miracles, vous luttez contre le vieillissement de vos cellules dû aux radicaux libres car les antioxydants de l’ail les empêchent d’agir.

Donc c’est un anti-âge, et à part cela ?

L'ail contient de l'allicine, un composé soufré antibactérien, anti-infectieux et qui combat les virus. Louis Pasteur lui-même s'aperçoit en 1858 que les bactéries meurent si on les asperge de jus d'ail, le condiment a toujours été utilisé comme soin durant l'histoire ; on dit même que c’est la pénicilline russe.

Et comment on peut l’utiliser, on ne va quand même pas s’asperger d’ail ?

En pratique : si l'on tombe malade, on enrichit son alimentation d'ail cru. On augmente sa consommation, à l'état de poudre ou cuit. Dans le cas d'un bouton qui s'infecte ou d'une mycose, on peut aussi fixer dessus une gousse d'ail avec du sparadrap, que l'on laisse toute la nuit.

Et à part cela, qu’est-ce que l’ail peut nous apporter d’autre ?

Les fibres qu'il contient permettent un bon confort digestif et limitent les ballonnements. Terminés donc l'effet ventre gonflé et la digestion laborieuse. Après avoir repris les bonnes habitudes alimentaires, agrémentez dès que possible les menus de ce condiment.

Donc, c’est un anti-âge, un antibiotique, un anti-ballonnement, et anti-quoi aussi ?

Il protège le cœur aussi, en fluidifiant le sang, l'ail limite l'apparition de maladies cardiovasculaires comme les infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux. L'ail baisse la tension. « La recherche a montré qu'une consommation quotidienne de 600 mg de poudre d'ail (ou deux gousses d'ail) diminue la tension artérielle de 10%, sachant qu’une baisse de la tension de 3% réduit les risques d'infarctus et accidents vasculaires de 9%.

Tu as gardé le meilleur pour la fin alors. Eh bien chers auditeurs, il ne nous reste plus qu’a consommer de l’ail encore et encore alors.