14. déc., 2017

L’inktober

Octobre est fini, mais il a été marqué par un événement culturel qui fait de plus en plus d’émule. L’Inktober, cette année encore il a rassemblé des artistes du monde entier.

Inktober ? Qu’est-ce que c’est encore ?

Inktober, INK comme encre et tober pour le mois d’octobre. C’est un défi suivi par des milliers d’illustratrices et illustrateurs (amateurs ou pro) partout dans le monde. Il a été lancé sur le net par Jake Parker le célèbre illustrateur: il a appelé ça The Inktober Initiative.

D’accord et en quoi ça consiste exactement ?

Le dessinateur à l’origine de ce challenge, Jake Parker, propose chaque année une liste de thèmes correspondant à chaque jour du mois d’octobre. Chaque participant exécute un dessin avec le hashtag inktober en suivant ou non le thème proposé. C’est donc un grand marathon de 31 jours de dessin.

C’est nouveau ?

Non, cela fera dix ans en 2019 que le challenge est lancé. Le but de l’initiateur est de rassembler tous les illustrateurs du monde entier autour d’un défi fraternel dans le but d’améliorer les compétences de chacun.

Et il y a des règles ?

Selon Jake Parker, « Pas de crayon, pas d’aquarelle, interdit d’utiliser photoshop: juste la pure beauté de l’encre noir crépitant sur le papier blanc ». Donc voilà, il suffit de faire un dessin par jour, le poster avec le hashtag et le partager sur les réseaux sociaux.

Et il y a un gagnant ?

Ce concours est informel et il n’y a rien à gagner, si ce n’est de l’expérience car un dessin par jour pendant un mois, ce n’est plus du jeu. Mais comme c’est suivi par des milliers de personnes, c’est une occasion de se faire connaitre et de faire ses preuves.

Cette année, on a eu beaucoup de participant ?

A en croire le nombre de résultat quand on tape #inktober, ils ont été encore très nombreux cette année. Comme quoi la passion, ça peut rassembler tout le monde.

Et bien, rendez-vous l’année prochaine alors, et sur ce nous refermons ce billet du jour.