19. déc., 2017

La vannerie

Aujourd’hui dans le billet, nous allons parler de la vannerie. Un art presque ancestral qui est encore très présent dans la vie des malgaches.

Avant de commencer, qu’est-ce que la vannerie ?

C’est la fabrication d'objets tressés à l'aide de tiges fines et flexibles, dont les principales sont celles d'osier et de rotin ou autres plantes flexibles.

Donc chez nous, ça se passe comment ?

La vannerie a très longtemps été l’apanage des femmes. La technique était d’abord réservée aux objets purement utilitaires comme les nattes, vans à riz, sacs, paniers, nasses et chapeaux. Elle s’est ensuite développée au profit d’objets plus décoratifs comme les rideaux, les cadres, les sets de table ou objets en raphia.

Ah oui, je vois très bien de quoi tu parles maintenant. Presque toutes les régions ont leur spécialité dans cet art.

Oui, la manière de  faire et les produits confectionnés sont généralement les mêmes un peu partout, chacun y apporte juste sa petite touche d’originalité. Surtout que les touristes raffolent de ces objets.

Et qu’est-ce que les artisans utilisent comme matière ?

Toutes les plantes fibreuses ont été utilisées à cet effet, joncs, bambous, roseaux, ainsi que les palmes, les feuilles et l’écorce de certains arbres, le sisal et le raphia. Les techniques varient un peu en fonction des matières.

Mais ce sont toujours les mêmes techniques non ?

Oui, cela se transmet de génération en génération, mais comme les jeunes commencent à trouver d’autres métiers et d’autres loisirs, cela commence à se perdre. Sans les associations et les PME qui essayent de la promouvoir, dans quelques années, il n’y en aurait plus qu’en histoire.

Espérons que cela n’arrivera pas. C’est ainsi que nous refermons notre billet de la matinale dédié à la vannerie.