4. janv., 2018

Les combats de coqs à Madagascar

Nous allons parler aujourd’hui d’une discipline un peu insolite qui est le combat de coq.

Qu’est-ce que c’est ?

Le combat de coqs est un loisir qui consiste à faire s'affronter deux coqs domestiques préparés aux combats sur une aire prévue à cet effet appelée gallodrome. Chez nous c’est tout à fait légal et il y a même des championnats. Dans d’autres pays comme en France, c’est interdit, car on estime que c’est une pratique cruelle comme pour les corridas de taureau. Ce sont les associations de défense des animaux qui font pression sur les dirigeants politiques.

Mais d’où vient cette pratique ?

A Madagascar c'est une tradition ancestrale héritée de l'immigration asiatique il y a plus de 700 ans. Longtemps appréciés par les souverains de l'île, ces combats sont peu à peu devenus un sport national. Et si tu es un petit peu observateur, tu trouveras facilement des aires de combats en plein milieu des cités.

Et ça se passe comment ?

Les combats sont surtout des combats d’endurance. Les propriétaires ou porteurs estiment de visu les coqs. Ils vont discuter, choisir et décider si leurs coqs sont capables d’affronter tel ou tel adversaire. Le combat dure 2h et le coq qui s’enfuit ou qui est KO ou qui a les deux yeux percés par l’ergot de l’adversaire est déclaré vaincu. Le combat est déclaré nul si aucun coq n’est vaincu dans les 2h. Un arrangement entre les jockeys et l’arbitre pourrait se faire pour déclarer le combat nul avant les 2h. Une pause d’une minute est accordée une fois qu’un coq franchit la ligne de touche. Il y a aussi des règlements qui régissent sur le comportement des jockeys, mais la tendance actuelle est le combat sans jockey afin d’éviter les litiges et tricheries durant le combat.

Et ce sont les paris qui les rendent populaires non ?

Oui ! La mise commence en général à 50 000Ar, mais pouvant aller jusqu’à 40 000 000Ar comme lors du dernier championnat organisé à Fianarantsoa. C’est pour cela que ces volatiles deviennent si précieux pour leurs éleveurs. Ils peuvent dépenser des milliers d’ariary à leur entretien.

C’est tout un sport donc !

Exactement, et même si l’on n’est pas fan, il faut assister à un tournoi au moins une fois car l’ambiance est électrique et c’est l’occasion de voir des coqs sportifs pour de vrai.