24. janv., 2018

Les bazars de Noël

En décembre, c’est bientôt noël ! Les premiers qui l’ont bien compris, ce sont les boutiques ! Entre les décorations qui égayent les rues et les promotions qui n’en finissent plus, nous sommes entrés dans la période des fêtes.

Nous parlons bien des bazars de noël ?

Le traditionnel marché de noël, exactement ! Pour la petite histoire, le bazar de noël nous vient d’Allemagne et de l’Europe du nord, avant d’envahir le monde. Et il nous est arrivé ici à travers des manifestations très diverses.

Diverses à quel point ?

Il y a les habituels bazars de noël sur la place du marché : à Mahamasina et à Analakely. Mais il y a aussi les foires en tout genre qui commencent à se faire une place dans le paysage. Que ce soit en plein air ou en salle, les foires de noël attirent de plus en plus de consommateurs.

Mais pourquoi cette période est si importante pour le commerce ?

Les ménages et les consommateurs en général consomment plus que d’habitude à cette période. Entre les repas de famille, les décorations et les cadeaux à offrir, cela fait beaucoup d’argent à sortir. Les magasins veulent donc profiter de cette frénésied’achat, si l’on peut s’exprimer ainsi. Certaines enseignes réalisent la plus grande partie de leur chiffre d’affaire à cette période, c’est pour cela qu’elle est importante.

Est-ce que cet engouement autour des fêtes de fins d’années touche des secteurs d’activité en particulier ?

En général, ce sont les confiseries et le secteur du loisir qui en profite le plus, cela n’empêchent pas les autres commerces de faires des tarifs promotionnels pour cette période car l’effet noël est partout. Il suffit d’observer les pubs pour le constater.

Et donc noël, c’est aussi commercial !

C’est surtout commercial tu veux dire. On sait bien qu’à l’origine c’est une fête religieuse mais il faut dire que le monde de l’économie a su la tourner à son avantage. Et ce n’est pas le père noël qui s’y opposera, lui qui travaille uniquement pendant ce mois de décembre.

Tu l’as dit ! en attendant que noël arrive, nous refermons ce billet de la matinale.